1. Cours à domicile


    datte: 12/09/2018, Catégories: ff, odeurs, intermast, Oral, Oral, fhomo, Auteur: Love Doctor, Source: Revebebe

    Résumé du premier épisode :Les réunion Parents-Profs ont parfois du bon Maud, hétéro mariée, connaît ses premiers émois lesbiens dans les bras de Marion, l’instit de sa fille. _______________________________________ Allongée sur le lit de Marion, je la regardais dormir. Elle s’était assoupie juste après son orgasme, et depuis je ne me lassais pas de l’admirer. Même pas étonnée de me trouver nue à côté d’une autre femme que je venais de faire jouir, je me délectais du spectacle que la belle brune m’offrait : un dos musclé, des reins cambrés et une paire de fesses si rondes que je ne pus m’empêcher de les frôler. Le grain de sa peau était parfait, sans cellulite ni vergeture. « La veinarde » Ma caresse pourtant légère la réveilla et Marion se tourna vers moi, souriante. — Salut, toi J’avais peur que tu sois partie— Pour aller où ?— Je sais pas retrouver ton mari ? Je lui souris, un peu peinée par cette allusion maladroite. — Il n’est pas là, je te rappelle, et en plus je n’ai pas envie de partir de ton lit.— Il sait que tu es bi ? Je ris franchement, pour son plus grand étonnement. — Ben non ! Je ne le savais pas moi-même jusqu’à aujourd’hui Elle me regarda différemment, presque émue. — Je suis ta première femme, alors ?— Presque Devant son air étonné, je lui racontai ma mésaventure glauque avec cette Allison Elle s’en amusa plus qu’elle s’en offusqua et entreprit de me remontrer ce qu’était un VRAI baiser entre femmes. En effet, c’était vraiment différent Marion me ...
    chevaucha, et dès le contact entre nos poitrines, je fondis littéralement. Sentir ses petits seins se coller aux miens me fit frémir avant que nos lèvres ne se touchassent. « Putain, que c’est bon ! » Les yeux fermés, je laissai Marion jouer avec ma bouche avec un art qui traduisait une belle expérience. Allison, et même Alex pouvaient prendre des cours. Nos bouches réagissaient à l’unisson comme si elles se connaissaient de longue date. Mes mains partirent à la rencontre de ce corps musclé dont je pouvais caresser le dos, le creux des reins et enfin les fesses. Sa peau douce était un véritable appel aux câlins et je ne m’en privai pas tout le long de notre baiser. Marion gémissait à ces attentions, ce qui traduisait son approbation, mais bientôt elle se dégagea doucement, interrompant ainsi notre étreinte. Surprise, je la regardai. — Je suis maladroite ? Elle me rassura en déposant un baiser rapide sur mes lèvres. — Non, du tout. Mais je ne veux pas commencer une chose que je ne peux finir. Je dois m’absenter un moment.— Pour ? demandai-je, très déçue.— Je ne sais pas lire deux livres à la fois. Pour commencer un nouveau chapitre de ma vie, je dois en clore un autre. Je compris en un instant ce que Marion voulait me dire : elle n’était pas célibataire, ou plutôt pas libre, et je me sentis inexplicablement trahie. Ma réaction était tout sauf logique, car je venais tout de même de tromper mon mari sans remords. Les larmes aux yeux, je quittai son lit malgré ses supplications, et après ...
«1234...8»