1. ce coquin de propriétaire ! (7)


    datte: 12/09/2018, Catégories: Erotique, Auteur: petitesyl, Source: Xstory

    Je suis seule dans mon lit et doucement m’extirpe du sommeil. J’émerge ou je suis plutôt dans un état semi-comateux. Pas vraiment réveillée, mais je ne peux pas dire que je dors. Je rêvasse, me remémore la soirée de la veille. Est-ce un rêve ? La réalité ? Ou un cauchemar ? Loïc parlait de moi comme si je n’étais pas là et j’étais honteuse de ce qu’il raconté et pourtant j’étais aussi excitée. Loïc doit être parti depuis longtemps, je me demande dans quel état il devait être. Je dormais si bien que je ne l’ai pas du tout entendu se lever. J’ignore l’heure qu’il est, j’imagine qu’il doit être tard, mais je n’ai nullement envie de me lever. Hier, sur les genoux de Marc, je n’étais pas très à mon aise. Ce n’est pas la position qui était inconfortable, mais la situation. Loïc dormait dans le fauteuil qui nous faisait face et Marc m’embrassait sans s’en inquiéter. Sa main s’était glissée entre mes cuisses et il me faut avouer qu’il est habile de ses doigts. Je m’abandonnais sous ses caresses quand un bruit de ronflement m’a fait reprendre conscience de la présence de Loïc. J’ai alors demandé à Marc d’arrêter en lui précisant que je n’avais pas vraiment l’esprit à cela, surtout avec lui à côté de nous. Il m’a proposé de nous glisser dans la chambre, mais je lui ai dit que ce n’était pas raisonnable et que je préférais coucher Loïc pour qu’il puisse dormir plus confortablement car il travaillait le lendemain. Marc m’a finalement aidé à coucher Loïc, j’ai pris les pieds et lui les ...
    épaules et nous l’avons transporté jusqu’à la chambre, ensuite, c’est lui qui l’a déshabillé. Quand il fut nu, il a joué un peu avec le sexe de Loïc en me demandant : - Comment est le sexe de ton copain, quand il se met au garde à vous devant toi ? Je n’ai pas répondu, je me souviens qu’il s’est ensuite approché de moi, a pris ma main et la mise dans son pantalon. - Celle-ci est bien en forme en tout cas, tu la sens ? Effectivement, il bandait. Allongée dans le lit, je me remémorais chaque détail de cette fin de soirée. Il m’a basculé sur le lit et est venu s’allonger sur moi, nous nous sommes embrassés, il a baissé son pantalon jusqu’à mi-cuisse, a écarté l’étoffe de ma culotte pour libérer le passage et m’a pénétrée. Le lit branlait sous ses va-et-vient frénétiques et rapidement il se déchargea en moi pour s’effondrer aussitôt. Je suis restée immobile quelques minutes, Marc commençait à s’endormir, mais je me voyais mal expliquer à Loïc la présence de notre propriétaire dans notre lit, il me fallait donc convaincre Marc qu’il était temps qu’il parte. J’ai eu beaucoup de mal à le réveiller, d’autant plus que je ne voulais pas que Loïc, lui, se réveille. J’ai finalement réussi, il a remonté son pantalon, m’a fait un petit bisou et je l’ai accompagné jusqu’à la sortie. A peine la porte refermée, je me suis dirigée vers la salle de bain pour prendre une douche. Je me rappelle très bien de cette soirée, je ne saurais dire si cela fut agréable ou pénible. C’est la première fois que ...
«123»