1. Quand la passion rend folle


    datte: 14/09/2018, Catégories: ff, Oral, 69, fhomo, Auteur: Love Doctor,

    Résumés des épisodes précédents : 1 -Anna et moi : Valérie se laisse séduire par sa jeune collègue Anna. 2 -Anna poursuit l’initiation de Valérie : Anna poursuit l’initiation de Valérie. @@@@@@@@@@ Je raccrochai mon téléphone, les larmes aux yeux. Pour la dixième fois en une heure j’avais composé le numéro de portable d’Anna et à chaque fois, je tombais sur sa messagerie. Soit la belle était occupée soit elle me blacklistait. Dans tous les cas je souffrais et je me détestais d’être dépendante de cette garce à qui je n’avais pas reparlé en privé depuis notre après-midi torride. En effet, elle évitait de se retrouver seule avec moi au bureau, gardant toujours son fabuleux sourire plaqué sur son beau minois ne laissant rien paraître de notre nouvelle intimité. Je démarrai ma voiture et quittai le parking de mon travail ne voulant pas attirer l’attention des commères du bureau toujours à l’affût de nouveaux ragots. Sur le chemin mon mari me passa un coup de fil pour me proposer de dîner au restaurant sans motif précis, juste pour le plaisir de passer un moment ensemble en ce début de week-end. Je fus touchée par cette attention et acceptai bien sûr, me détestant encore plus de l’avoir trompé avec garce égoïste. Sitôt arrivée à la maison je me précipitai sous la douche et me fis belle en l’honneur de mon chéri qui ne méritait pas ce que je lui avais fait subir à son insu. Jupe courte et chemisier clair, j’allais la jouer classe avec une dernière attention particulière : je ...
    choisis le string noir qu’il m’avait offert pour mon dernier anniversaire. Cinq minutes plus tard, Didier passa me chercher pour nous rendre au restaurant non loin de chez nous où la soirée fut excellente. Un repas fin et léger, une coupe de champagne et les regards complices et amoureux de mon mari suffirent à ma rendre « toute chose » Et le retour à la maison fut tout aussi agréable Sitôt la porte franchie Didier me colla au mur pour un baiser sauvage. Il faut dire que je l’avais bien chauffé pendant le repas, le caressant discrètement sous la nappe. Ma main légère l’avait d’abord surpris puis charmé. Nous bavardions normalement et personne n’avait pu voir que je caressais franchement à travers le tissu de son pantalon son sexe bandé plein de promesses. Et ce n’était pas le retour qui l’avait calmé ! Rouler le sexe à l’air avec sa femme le masturbant n’avait jamais permis à un homme normal de conduire en toute sérénité ! Ce qui expliquait sans doute sa fougue dès notre arrivée. Je me laissais embrasser avec délice retrouvant le bonheur d’un mâle en rut. Didier me dévorait la bouche tandis que sa main relevait ma jupe avec détermination me laissant faire heureuse de lui appartenir et c’est avec une envie féroce que je me laissais trousser. Le string fut vite écarté pour laisser mon sexe trempé à la disposition de ses doigts coquins. Nous gémissions de concert tandis que son index pénétrait mon vagin dégoulinant de désir. Je n’avais jamais été excitée de la sorte et mon époux en ...
«1234...9»