1. Une copine qui en a


    datte: 16/09/2018, Catégories: hh, asie, hféminisé, Transexuels, trans, Oral, Oral, hsodo, hhomo, Auteur: Olivier J.,

    J’adore mon boulot. J’adore ma vie. En plus, aujourd’hui, c’est vendredi ! Je m’appelle Hervé. J’ai 32 ans, j’ai les cheveux châtains, je mesure 1,70 m pour 70 kg et je travaille comme chef de projet dans l’industrie. Ma boîte possède une filiale en Thaïlande et j’ai tout de suite demandé une mutation. Pourtant, mon chef essayait de me convaincre. Pour lui, l’expatriation, c’est une voie de garage. À ses yeux, c’était dommage qu’un jeune ingénieur plein d’avenir aille ruiner sa carrière là-bas Mais j’ai insisté. Je voulais changer d’air. Quand on pense « Thaïlande », on songe à Bangkok, avec sa vie nocturne ou à Phuket avec ses plages Mais les entreprises, elles sont à Rayong, au nord du pays. Un site industriel, ça ressemble toujours à la même chose, en France ou en Thaïlande. Idem pour l’immeuble où je possède un trois-pièces. Mais, je vous rassure, il y a quand même des palmiers, et en prenant la voiture on peut tomber sur de belles plages. Au boulot, tout va bien. C’est tellement rare, en tant qu’ingénieur, d’être en-deçà du budget, en avance sur le planning et d’être correctement staffé ! On peut s’offrir de longues pauses à la machine à café. L’un des clichés sur la Thaïlande, c’est les filles. En fait, les gens ne font qu’évoquer les bars à putes. D’ailleurs, ce sont souvent des Cambodgiennes ou des Birmanes qui tapinent. Moi, je trouve ça un peu glauque. Et c’est encore plus glauque, à Bangkok, de voir les gens qui ne viennent que pour ça. À peine descendu de ...
    l’avion, ils sont déjà dans les quartiers chauds. Dans le temps, à la machine à café, je croisais souvent René, un « historique » de la filiale, fort en gueule et plutôt rigolard. Il cherchait des gens pour aller avec lui dans un bar miteux, encore plus au nord, près de la frontière avec le Laos. Naïvement, je me demandais pourquoi il allait là-bas. Les autres me disaient de ne surtout jamais y aller. Je l’envoyai donc promener. Un jour, on ne l’a plus revu : il s’était fait arrêter par la police En fait, toutes ces histoires de chaudasses, c’est un mythe : les Thaïlandais(es) sont des gens très religieux et très nationalistes. Dans les villes, les filles sont réticentes à sortir avec un « farang ». Pendant de longs mois, je suis resté célibataire. Puis j’ai rencontré Lara. Elle mesure 1 m 55 et doit peser 40 kg ; elle est très fine. Elle travaille comme traductrice pour un cabinet d’avocats. Je ne vais pas vous mentir : Lara est un « katoy ». À sa naissance, « elle » s’appelait Will. Ses parents sont assez tolérants ; ils ont toujours accepté sa différence. À l’âge adulte, Will s’est laissé pousser les cheveux, elle ne s’habillait plus qu’en femme. Puis elle s’est fait greffer deux seins en silicone. Et c’est comme ça qu’elle est devenue Lara. Elle a néanmoins gardé le principal On a pris l’habitude de passer nos week-ends ensemble ; le reste du temps, elle habite chez parents. J’ai donc hâte que ma journée se termine. On s’est donné rendez-vous dans un hôtel chic. Parce qu’ils ont ...
«1234»