1. Minori Nakazawa


    datte: 19/09/2018, Catégories: hh, jeunes, cadeau, inconnu, toilettes, hféminisé, Transexuels, Oral, init, Transexuels, Auteur: Olivier J.,

    Je m’appelle Stéphane et j’ai vingt-trois ans. Mon père est d’origine vietnamienne, d’où mes traits un peu asiatiques. J’habite près d’Amiens. J’adore les ordinateurs, j’ai un diplôme d’ingénieur informatique, mais le seul job que j’ai trouvé, c’est de faire l’assistance informatique dans une grande entreprise. De quoi me permettre de louer un studio. Au moins, je n’habite plus chez mes parents ! Mon hobby, c’est le cosplay. À l’origine, j’aimais bien les mangas et l’anime. Dans les salons, souvent, les cosplays ont une remise, parfois ils rentrent carrément gratuitement. C’était donc juste un plan pour payer moins cher, puis je me suis pris au jeu. Mais avec mon 1,65 m et mes 70 kg, c’est compliqué de trouver despersos adéquats. Dans deux mois, il y a eu une expo manga à Compiègne. J’ai cherché une idée deperso pendant des jours Puis j’ai eu une idée lumineuse : me déguiser en femme ! Après tout, le meilleur cosplay, c’est celui où on se fait passer pour l’autre sexe, non ? Minori Nakazawa, de Nourin, est un peu ronde et elle est un peu campagnarde ; ça correspond à mon gabarit. En plus, un vrai cosplayer choisit despersos pas très connus. Sur internet, j’ai tout trouvé : la jupe verte à carreau, les longues chaussettes rayées, le chemisier blanc, le blazer bleu et même la perruque châtain. Je suis perfectionniste. Je dois quand même apporter ma touche : raccourcir la jupe et retailler la perruque. La jupe a tendance à s’envoler : il me faut aussi une culotte en coton, pour ...
    être raccord avec le personnage. Et puis, il y a la poitrine Minori Nakazawa est bien pourvue, alors que moi, en tant que mec Heureusement, on trouve des prothèses sur internet. L’effet sera parfait. Sur YouTube, je trouve des astuces pour avoir les joues rouges et pour poser des faux-cils. Je ne suis pas très poilu (merci, papa ), mais en jupes, j’ai l’impression de ne voir que mes quelques poils bruns ! J’ai acheté de la cire. La caissière n’y a rien vu de mal (il faut dire qu’il y a pas mal de cyclistes par ici). Je me rase les jambes, les bras et les aisselles. La date du salon approche à grands pas. D’habitude, les salons sont sur Paris ou sur Lille. Pour une fois qu’il y en a un en Picardie, je ne veux pas le louper. On a un groupe Facebook pour partir ensemble et partager les frais. Au fil des jours, il y a des annulations. Tout le monde a de bonnes excuses pour se désister. Moi, tant pis, j’irais seul avec ma vieille 106. Je dois partir à 8 h. Mais dès 6 h, je suis réveillé. Je me rase deux fois le visage (pour vraiment effacer tous les poils), je m’épile, je me maquille. Toujours le perfectionnisme du cosplayer Une fois dehors, je sens un vent frais sur mes jambes. On est début octobre et il fait un peu froid pour se balader en jupette En montant dans la voiture, j’ai un moment de panique. Jusqu’ici, j’étais dans mon trip. Là, je réalise que je suis habillé en jeune fille, alors que je suis un mec. Un mec ! J’ai l’impression d’être un travelo du bois de Boulogne ; je ...
«1234»