1. Passer du fantasme à la réalité ? Oui, mais après...


    datte: 20/09/2018, Catégories: couple, couplus, extracon, anniversai, jalousie, noculotte, Oral, Auteur: Monkypython,

    Après moult années de vie commune, un couple se doit de réinventer son quotidien, car s’il est vrai que le train-train est rassurant, il est tout autant certain que la monotonie mène à l’ennui, à la lassitude et à l’amorphie de chacun. Nous avons traversé bien des turbulences, des crises assez sérieuses pour faire voler notre couple en éclats, mais nous les avons surmontées, l’une après l’autre et en sommes sortis avec la certitude que rien n’est jamais acquis, tout peut être remis en question, même le plus fort des sentiments. Passée la cinquantaine, nos corps ne sont plus si appétissants, si sveltes, si fermes. Ma chérie a pris des rides et quelques rondeurs, surtout depuis qu’elle a arrêté de fumer ; votre serviteur a vu ses cheveux s’éclaircir, ses épaules s’affaisser, ses tablettes de chocolat s’estomper sous quelques bourrelets. En nous partageant trois mètres vingt à parts égales, on peut dire que nous sommes petits, mais d’un physique avenant sans être Vénus ni Apollon ; nos amis nous qualifient de petits et mignons, et affirment que nous portons plutôt bien le poids des années. Évidemment, comme pour beaucoup de couples, le sexe est important, très important, pour Maya comme pour moi, Bernard, son mari. Nous avons toujours aimé faire l’amour. Nous pratiquons moins souvent, mais c’est très bien malgré l’usure du temps. Pour pimenter nos étreintes, j’échafaude des scenarii érotiques, comme celui qui m’obsède et qui revient en boucle où j’invite un partenaire virtuel à ...
    se joindre à nous ; la plupart du temps, c’est un homme pour s’occuper de ma chérie. Celle-ci finit toujours par entrer dans mon jeu en décrivant ce qu’elle ferait avec cet invité. Maya s’excite en évoquant les fellations qu’elle administrerait, et, folie ultime, en se faisant prendre devant moi. Ses mots se font de plus en plus osés et grivois à mesure qu’elle monte dans les tours : le mari devient amant par procuration, elle supplie, elle ordonne qu’on lui défonce la chatte, l’amant la baise comme elle aime, et c’est l’orgasme assuré à tous les coups. Précision pour les incrédules : Maya est vaginale, une vraie, une pure. Les chanceux qui ont l’immense privilège de fréquenter de telles femmes savent combien c’est fabuleux de faire l’amour à une femme vaginale : on agite adroitement sa baguette magique et le sorcier tout-puissant fait chavirer la belle dans un tsunami de plaisir absolu. C’est extrêmement gratifiant pour mon ego de mâle d’être son pourvoyeur d’orgasmes attitré, mais je suis conscient de n’avoir que peu de mérite ; le premier maraud, avec un peu de savoir-faire et un équipement qui tient la distance, la fera jouir tout aussi bien. Le premier maraud, certes, mais honorablement pourvu par Dame Nature, car oui, Maya avoue un faible pour les beaux organes. Selon les circonstances et nos fréquentations, notre partenaire virtuel sort de l’anonymat et prend un visage connu ; en ce moment, c’est celui de Patrick. C’est un de nos meilleurs amis. Il vient de se séparer ...
«1234...12»