1. Rencontre par internet (1)


    datte: 21/09/2018, Catégories: Gay, Auteur: sifeminin,

    SALUT c’est votre folle de lycra. Cette histoire est à 90 % réelle j’ai ajouté quelques petits détails, Histoire de la pimenter Voilà quelques années; j’avais déposé une petite annonce, coquine je le reconnais, pour rencontrer un homme dominant. J’ai fini par rencontrer quelqu’un qui habitait pas très loin de chez moi et qui était prêt à m’accueillir chez lui. M’étant vendue comme travesti, il m’avait demandé d’amener ce qu’il fallait pour me faire belle chez lui. Il m’a expliqué qu’il voulait faire de moi sa chienne obéissante. Le jour venu je me suis rendue chez lui avec tout ce qu’il fallait pour me faire belle, dans mon sac à dos. Je fis attention à ne pas me garer trop près de chez lui, histoire de ne pas attirer l’attention du voisinage. J’avais une boule au ventre car pour moi c’était quand même une première, mais c’est l’excitation qui me guidait. Il habitait une petite maison discrète dans une résidence. Sa maison était clôturée de hauts thuyas d’au moins 2 mètres 50, intimité assurée. J’ai sonné et quelques instants après il est arrivé et il m’a accueilli comme si j’étais une femme. Ce qui m’a le plus déstabilisé, c’est sa main au cul juste en fermant la porte de la maison. J’étais désormais chez lui et désormais à lui... Il était grand sans doute un mètre 88 et la soixantaine, un corps bien entretenu. En arrivant dans la maison il m’a fait déshabiller immédiatement, histoire que je me transforme devant lui. Pour me faire belle, j’avais amené une grande robe longue ...
    ainsi que de beaux escarpins très hauts, un doux collant en lycra opaque. J’avais apporté une deuxième tenue, des fois que celle-ci ne lui plaise pas. Il a ajouté la finition en me mettant un large collier en cuir sur lequel il a déposé de nombreuses gouttes de poppers. Il m’a aussi attaché les chevilles avec de larges colliers en cuir attachés l’un à l’autre. Le but de cette opération était de me limiter mes enjambées, le but était atteint. Mes enjambées étaient divisées par 3 ou quatre cela faisait tout drôle. J’avais l’impression de porter une robe longue très étroite. J’en avais plusieurs à la maison et j’adorais cette sensation. C’est ainsi qu’en 10 minutes j’étais devenue une petite femme soumise, mais aussi parfaitement offerte et totalement à sa disposition. Déjà grâce au poppers je commençais à être en chaleur artificielle si je puis dire. Il m’a fait déambuler dans le séjour, j’ai traversé ce dernier dans tous les sens pour avoir une démarche la plus féminine possible. Nouveauté pour moi, quand cela n’allait pas le droit, j’ai eu droit à des coups de cravache. C’était une première pour moi, mais en fin de compte ce n’était pas désagréable. J’irai même jusqu’à dire que vue la situation, c’était même excitant... Il s’est assis dans un large et confortable le fauteuil pour me regarder continuer à me déplacer dans le séjour. Mon maître se prénommait Claude il était fermé et en même temps il était attachant par son regard. Il m’a demandé de m’approcher de lui, chose que ...
«123»