1. La revanche des machines


    datte: 22/09/2018, Catégories: Anal, BDSM / Fétichisme, Masturbation, Auteur: Svetlana1980,

    « Mais c’est pas vrai, qu’est-ce qu’il se passe encore ? » Léa att**** son badge de sécurité et sa trousse à outils, et se dirige rapidement vers la salle des prototypes. Elle a commencé son travail de technicienne de nuit depuis seulement quelques jours, mais apparemment els machines attendaient juste son arrivée pour trouver des pannes exotiques. Hier déjà, la machine autonome à emballer (l’emballeuse, comme la surnommaient astucieusement les ingénieurs), sensée repérer les palettes terminées et les entourer de film plastique, avait envoyé une alarme automatique pour signaler un dysfonctionnement. Quand Léa était arrivée dans la pièce, l’« emballeuse » l’avait prise pour une colis et avait commencé à lui entourer un des pieds de plastique ! « Y a encore du travail à faire sur les intelligences artificielles ! » se dit-elle. En arrivant près du hangar aux prototypes, elle entend le ronronnement régulier des machines en test, et de la climatisation. Elle présente son badge devant le lecteur et passe la porte sécurisée. Même s’ils ne sont pas tous au point, ça fait rêver tous ces appareils ! Ils ne sont pas particulièrement glamour pourtant, il s’agit surtout de machines utilitaires destinées aux usines et sociétés de transport, rien à voir avec les humanoïdes pour grands public dont on fait la promotion dans les revues scientifiques. Il fait frais dans la pièce, qui baigne dans une lumière bleutée. Léa reconnaît sur le champ le bruit particulier de l’emballeuse, au milieu ...
    de la salle. Apparemment celle-ci a encore du mal avec la reconnaissance de formes, elle est en train d’emballer un chariot élévateur. Léa désactive la machine, et commence à libérer le chariot de sa gangue de plastique, en grommelant un peu. Le film s’est bien sûr emmêlé dans les pales, elle doit se mettre à quatre pattes sur celles-ci pour essayer de le décoincer. Elle tire sèchement sur une extrémité, et les fourches se relèvent d’un coup, manquant d’un cheveu de la déséquilibrer. C’est bizarre. Le film a dû se prendre dans un levier de commande ? Léa est maintenant suspendue à un mètre au-dessus du sol. Elle entend des cliquetis derrière elle, et tourne la tête juste à temps pour voir que l’emballeuse s’est remise en marche toute seule… et qu’elle attache ses chevilles aux pales du chariot élévateur ! « Mais c’est dingue ce truc, j’étais pourtant sûre de l’avoir mise en position d’arrêt… » Tout en se maintenant de la main gauche, Léa essaye d’arracher le plastique autour de ses jambes de la main droite. L’emballeuse en profite pour attacher son poignet gauche au montant de la cabine. Léa est à quatre pattes sur le chariot, avec une seule main de libre désormais ! « Quelle merde, je suis sûre que ça n’arrive jamais en pleine journée, quand le labo grouille de personnel… »Des machines s’activent autour d’elle, chacune affectée à une tâche précise. Elle en voit une se rapprocher : il s’agit d’une sorte de drone pourvu d’une lame de cutter, qui lui a pour fonction de déballer ...
«123»