1. Romane et les plaisirs solitaires (ch. 3)


    datte: 24/09/2018, Catégories: Masturbation, Voyeur / Exhib / Nudisme, Auteur: Exorium,

    Chapitre 3On a passé l’après-midi ensemble. À errer. De ci de là. Et, surtout, à s’asseoir longuement aux terrasses des cafés.– J’adore ça regarder les gens passer.– Les gens ou les nanas ?Elle les suivait systématiquement des yeux. Du moins certaines. Les plus jeunes. Les plus jolies.– C’est plus fort que moi. Je peux pas m’empêcher.– Ça fait de mal à personne.– Et moi, ça me fait du bien.– Pourquoi tu ris ?– Pour rien. Non, c’est parce qu’on arrêtait pas de se dire, toutes les deux, avec Domitille,, que jamais on pourrait faire ça avec un mec. Et puis finalement…Une petite brune, aux formes généreuses, est venue s’installer à la table juste à côté de la nôtre.Romane s’est penchée à mon oreille.– Oh, alors ça, c’est le genre de nana qui me rend folle.Elle m’a tendu son portable.– Photographie-moi ! Comme si on était des amoureux en vacances. Et arrange-toi pour qu’elle soit sur la photo. Et qu’on la voie bien.J’ai mitraillé. Sous différents angles. Mitraillé encore et encore. Tant et si bien que la fille a fini par relever la tête en souriant. Que je l’ai eue en train de regarder l’objectif. Trois fois.Romane a récupéré son bien.– Tu viens ? On y va ?Au coin de la rue, elle s’est empressée de contempler son butin.– Génial ! Trop fort ! T’es vraiment doué. Tu sais que j’en ai plein ? Pas loin d’une centaine. Et toutes, je me souviens très exactement quel jour c’était. Les circonstances. Tout.On s’est remis en marche. Pas bien longtemps. Elle s’est à nouveau arrêtée, un peu ...
    plus loin, pour la regarder.– Comment elle va y att****r, elle, ce soir ! Non, mais comment elle va y att****r ! Je te la prêterai, après, si tu veux.– J’ai beaucoup mieux.– Ah, oui ! Tu m’as, moi ! En quinze exemplaires.– À ce propos d’ailleurs… Je me demandais…– Ah, elles t’intriguent ces vidéos, hein !– Un peu…– Beaucoup, tu veux dire, oui ! Bon, alors je t’explique… Au début, avec Domitille, on faisait ça chacune de son côté. Mais à force de se raconter, tous les matins, bien en détail, on a eu envie ensemble. Forcément. Des fois c’était elle qui commençait. Je la regardais. J’aimais trop ça, la voir perdre progressivement pied, se lécher voluptueusement les doigts, se les réenfourner en gémissant dans la chatte. Elle avait des orgasmes tonitruants. Qui m’excitaient d’une force ! Qui me faisaient venir. D’autres fois, c’était l’inverse : je commençais. J’adorais ses yeux sur moi qui couraient en folie de mon minou à mon visage. Je prenais tout .mon temps. Je faisais durer. Exprès. Ça la rendait folle. Elle hurlait : « Mais jouis ! Jouis ! Tu vas jouir, oui ! » Elle pouvait pas se retenir et elle arrivait presque toujours la première. Ce qu’on faisait aussi, souvent, c’était de se mettre toutes les deux, côte à côte, devant l’ordi et de regarder des vidéos amateurs de filles qui se branlaient. Ça nous mettait dans tous nos états. Il y en avait, c’était leur petit ami qui les filmait. On une copine. Il y en avait d’autres, elles le faisaient elles-mêmes. Elle aimait bien, ...
«123»