1. Larbin (1)


    datte: 25/09/2018, Catégories: Gay, Auteur: Soumislg,

    Ceci est une histoire vraie. Professionnellement, je suis directeur et j’ai l’habitude de diriger les autres. Sexuellement, j’ai développé le contraire Plus je me sens soumis voire humilié, plus j’aime. De plus, je suis un véritable accro aux odeurs de mâle en chaleur. Peu importe la partie du corps dont on parle, plus ça sent le mec, plus j’aime ! Marre des site de rencontre qui n’apportent jamais rien, ou que très peu, je me décide à passer une petite annonce, simple, mais efficace : « soumis, accro aux odeurs mâles cherche un mec dominateur, chaud, vicieux et imaginatif pour plan unique ou plans réguliers. Peu de tabous ». Une réponse intéressante ne tarde pas à arriver : « ton annonce m’intéresse. Je cherche un bon larbin régulier ». Quelques échanges par mail, puis par texto. Et un plan comme je les aime se met en place. J’ai un nouveau maître, qui veut m’utiliser à sa guise, il cherche un vrai larbin nettoyeur qui ne rechigne pas devant le travail. Quand je lui dis ok, il me pose le "décor" : on est dimanche, on se voit le mercredi soir après son entraînement de boxe thaï. Il ne prend plus de douche à partir du mardi matin, garde son boxer 24h/24 à partir de lundi matin. Chaussettes idem, les mêmes à pâtir du lundi. Quand je lui ai dit : "ha oui quand même", il me répond que c’est ce que je veux et que j’allais déguster. Et donc une seule consigne pour quand j’arrive : il ouvre la porte, sans un mot et moi pareil silence, je le suis dans le salon, il s’assied dans le ...
    divan et moi à genoux devant lui, j’attends. J’arrive donc le mercredi soir, le cœur battant. Je sonne La porte s’ouvre, et le mec n’a pas menti. Bien bâti, 1m86, 91 kg habillé complètement sport, survet, TN aux pieds. J’adore ! J’entre, la porte se referme. Il passe devant moi, sans un mot, je le suis. Il s’assied et je me mets à genoux, devant lui, mains derrière le dos et j’attends. Pendant quelques minutes, il me regarde, en se caressant le paquet, sans dire un mot. Une situation qui m’excite et me met mal à l’aise en même temps. Au bout de ces quelques minutes à me regarder sans rien dire, il regarde sa montre et me dis que j’ai 20 secondes pour me mettre à poil, avec mes vêtements pliés correctement sur le côté. Puis il me dit : " allez go !" Je me dépêche, je ne veux pas le décevoir ! Quand je suis revenu à genoux, il me dit : « 42 secondes. 22 de trop, pas bien. » Il met ses pieds sur un pouf, me montre ses Nike et me dit simplement : « allez, au boulot ! je les veux propres ! ». Et donc j’obéis, je lèche. Quand je crois avoir fini, il me dit : « on avait dit partout, donc c’est partout ». Donc je m’occupe aussi de ses semelles. Quand j’ai assez léché à son goût, il me dit de lui enlever ses Nike en défaisant les lacets avec les dents. Quand c’est fait, il me fait coucher sur le sol sur le dos, me dit qu’il a envie d’une cigarette et que je peux profiter pendant ce temps là. Il met ses 2 pieds sur mon visage le creu des orteils sur le nez et je reste comme ça le temps ...
«123»