1. 2 trous et 23 cms (3)


    datte: 27/09/2018, Catégories: Inceste, Auteur: vivamour,

    Suite.. Claude se réveilla vers 7 heures trente, il avait comme toujours une trique monstrueuse mais il était très en retard, alors pas de bagatelle ce matin se dit-il, fit une bise à l’amour de vie, se leva rapidement tout comme pour la douche et le petit déjeuner tout fut très rapide. Avec seulement dix minutes de retard, il commença sa journée de travail. Vers 8h30 Julia se réveilla à son tour, s’étira et profita du calme de la maison pour penser à son mari et à leur discussion de la veille et surtout à sa fille Cécile. Elle se l’avouait qu’elle aimerait avoir une relation avec Cécile mais elle était étonnée que cette dernière ait envie de baiser avec sa mère. Rien que d’y penser, elle sentait sa chatte se liquéfier, elle avait des picotements dans le bas ventre, Julia aurait aimé que Claude soit présent pour lafaire jouir, qu’il lui enfonce son gros membre dans son puit d’amour ou dans son anus. N’y tenant plus, elle commença à se masturbé la chatte tout en pensant à Claude mais l’image de Cécile lui revenait sans arrêt. Toute sa pensée fut interrompue par la porte de sa chambre qui laissait entrevoir Cécile. — Entre ma chérie, tu ne vas pas à la FAC ce matin ? — Non seulement cet après-midi pour seulement une heure et demie de court, mais tu es toute nue maman chérie ! — Pratiquement toutes les nuits, je me couche vêtue d’une nuisette mais ton père me l’enlève à chaque fois que nous avons une relation, il adore me baiser nu et lui aussi l’est et nous restons ainsi ...
    jusqu’au matin. Mais toi ma chérie ta nuisette ne cache rien, heureusement que nous sommes que toutes les deux, allez viens t’allonger près de moi, j’ai des choses à te dire. — Quelles choses, sur quel sujet, mais après j’ai moi aussi à te parler. — Comme tu es la plus jeune je te laisse parler en premier. — Bien ! C’est difficile à dire et je ne veux pas que tu te fâches, je t’aime trop pour te faire de la peine. Aller je me lance ! Ma petite maman chérie je t’aime ! — Ba cela ce n’est pas nouveau ! — Non ! Je t’aime d’un amour comme des amantes, ce qui ne retire en rien l’amour que j’ai pour la maman que tu es. J’ai envie de toi, de corps et de le caresser, j’ai envie de te faire l’amour, j’ai envie que nous jouissions ensemble. J’ai avoué à papa hier après-midi ce que je viens de te dire. Cécile et Julia étaient allongées sur le dos sans se toucher et sans se regarder. Cécile tremblait un peu attendant la réaction de sa mère et celle-ci tout tournait très vite dans sa tête comme : Est-ce que Claude est de connivence avec sa fille vu la conversation d’hier soir ? Que dois-je faire moi qui aussi envie d’elle, et cette envie de jouir avec elle me tortille la chatte ! Le silence fut de mise après l’aveu de Cécile, cela dura quelques secondes mais qui parurent longues pour lesdeux femmes. N’y tenant plus Cécile se positionna sur son coude gauche, sa main droite vint se placer sous la tête de sa mère et dans le même temps elle plaqua ses lèvres sur celles de Julia, sa langue entra ...
«123»