1. Jouissances familiales tumultueuses (7)


    datte: 30/09/2018, Catégories: Inceste, Auteur: Phantome,

    avant de courir le long de mon autre cuisse. — Huuummm, Effaaaaa c’est beaucoup mieux que des souvenirs — Prépare-toi, Léah, ma fille va bouffer ta belle chatte ! Crie Simonie Elle plonge entre mes cuisses que Simonie maintien bien écartées car Bob a maintenant ses mains sur mes seins et elle écrase son visage dans mon entrejambe, sa bouche sur mes lèvres intimes et sa langue lèche goulûment ma chatte bien humide. Je couine de plaisir en lui faisant bouger sa tête de haut en bas, écartant mes lèvres pour bien sentir son visage, du nez au menton, qui caresse ma chattoune en faisant clapoter les chairs trempées de ma vulve. Sa langue tournoie et se ballade de la base de ma fente mouillée vers le haut pour mouiller avidement les plis ridés autour de mon clitoris déjà bandé et douloureusement sensible. Je plaque mon bassin contre son visage, mes mains remontant presque involontairement pour entrelacer ses doigts dans ses longs cheveux et la tirer de toutes mes forces contre ma chatte brûlante. Bob se tient au-dessus de nous et regarde Effa me dévorer. Sa main droite caresse négligemment sa queue alors que sa main gauche fouille allégrement la chatte de Simonie et que ses doigts branlent son gros clito comme une petite bite. Je retire une main des cheveux d’Effa pour attraper mon sein, que Bob a dû abandonner en faveur de la chatte de Simonie, pour tirer mon téton gonflé, désirant augmenter encore le plaisir qui roule dans ma chatte. Effa doit aussi apprécier car elle grogne de ...
    plaisir alors que je presse son visage plus étroitement contre mon sexe, le corps tremblant. Je sens un petit orgasme me submerger, précurseur de choses encore à venir ... ou de sperme. Effa fait une pause, lève sa tête, le visage ruisselant de mon jus et dit : — Mon Dieu, Léah, tu es si délicieuse ! Je ne me pardonne pas d’avoir presque oublié cette saveur enivrante ! Elle tourne sa tête vers Bob et dit : — Qu’est-ce que tu attends Bob ! Arrête de nous tripoter et baise-moi en levrette pendant que je me délecte de ce fruit mûr. Elle tortille son cul et ajoute : — Montre à cette gouine de Léah comment tu baises la mère de ta future femme avant de lui fourrer ton gros bâton dans sa petite chatte que je vais t’offrir. Et de nouveau elle reprend le léchage, presque exaspérant, de ma chatte. L’entendre provoquer ainsi son futur gendre me donne la chair de poule rien que d’imaginer le monstrueux pénis de Bob défoncer sa belle chatte. Je sanglote de plaisir quand je sens un brusque jaillissement de cyprine sortir de mon sexe alors que mon mini orgasme commence à gonfler en quelque chose de plus grand en regardant Bob s’agenouiller docilement derrière Effa, pour frapper ses fesses avec sa grosse et longue queue. Celle-ci gémit de plaisir d’autant que je continue d’arroser son visage de mon jus de chatte. Elle roule lentement sa langue sur mon clitoris gonflé pendant que Bob lui écarte ses fesses d’une main pour lui enfiler sa grosse bite dans le con. Je ne peux pas voir son engin ...
«1...345...9»