1. Évaluations à chaud


    datte: 01/10/2018, Catégories: fff, fagée, jeunes, profélève, amour, Voyeur / Exhib / Nudisme, noculotte, nopéné, lettre, Auteur: Dyonisia,

    Résumé des épisodes 1 à 3 Questions, espoirs et désillusions Une mise en situation réconfortante Des avantages d’être servie Partageant un fantasme avec son inspiratrice Aline, une amie lointaine, Chantal s’imagine participer à une formation hôtelière très particulière où elle doit interpréter un rôle illustrant les nouvelles attentes de certaines riches vacancières. D’abord déconcertée et très humiliée, elle entre dans son personnage lorsque sa curiosité érotique est stimulée par les méthodes de management originales de son amie. Les deux stagiaires désignées pour être ses soubrettes, Magali et Céline, sont entraînées bon gré mal gré dans les fantaisies et les exigences sexuelles de leur « cliente ». Le jeu de rôles devient prétexte d’orgasmes multiples aussi épuisants pour les protagonistes que réjouissants pour les spectatrices. Résumé de l’épisode 4 Échanges de politesses Le fil du rêve-récit reprend après un interlude épistolaire. Le premier « exercice » achevé, les stagiaires bénéficient d’une pause de réflexion qu’Aline et Chantal mettent à profit pour répondre aux interrogations de Marie-Blanche C**, leur hôtesse, troublée par le spectacle du stage qu’elle accueille. D’échanges amicaux en désirs (in)avoués, la conversation se mue en jeu d’exhibitionnisme pour les unes et en expérience de voyeurisme pour l’autre. L’intrusion de Sandrine, la bonne de madame C**, interrompt la scène. __________________________ Il n’était que temps, Aline chérie, de revenir vers tes ...
    ouailles ! Avant même d’ouvrir la porte, le brouhaha aigu qui vient de la salle de cours te fait froncer les sourcils. Ces demoiselles ont transformé le quart d’heure de réflexion et d’analyse que tu leur as accordé en une joyeuse récréation entre copines excitées. Il faut dire que notre aparté avec notre hôtesse a largement doublé les quinze minutes prévues. Mais les stagiaires n’ont pas l’air de s’en plaindre. Apparemment, les « performances sexuelles » de leurs collègues et de la supposée cliente les ont plus intéressées que l’objectif pédagogique de l’exercice Les commentaires lestes et les plaisanteries coquines s’interrompent à notre arrivée, plus par étonnement que par crainte si j’en juge d’après les regards interrogatifs que nous suscitons. La petite bonne de madame C** a bien fait les choses ; a-t-elle choisi pour nous les tenues d’intérieur les plus sexy de sa maîtresse, ou bien celle-ci cache-t-elle un jardin secret lascif dans sa chambre de veuve solitaire ? En tout cas, il faut quelques secondes à tes stagiaires pour reconnaître leur patronne et son assistante dans les deux silhouettes qui se présentent à elles. Ma nudité de tout à l’heure est pudiquement couverte d’un kimono de fine soie bleue ornée de motifs floraux en fils argentés. Une paire de tongs en cuir blanc complète cette japonaiserie apparemment respectable. C’est doux, confortable, élégant, mais, à y regarder de plus près, le dessin des fleurs artistiquement entrelacées évoque plus les célèbres estampes ...
«1234...13»