1. Dépucelée par le papi de mamie (1)


    datte: 01/10/2018, Catégories: Inceste, Auteur: Matt Demon,

    Cette histoire est une histoire vraie. Elle m’a été racontée par la principale protagoniste dans les circonstances suivantes : Salon de l’érotisme de Rouen, samedi 5 novembre 2016. J’étais assis juste devant le luxueux stand de Xstory en compagnie de mon ami Lioubov et nous dédicacions nos livres et recueils de nouvelles au public chaud-bouillant. Vers 21 heures, profitant d’une accalmie, une toute jeune femme s’approcha, projetant en avant un ventre proéminent révélant son état. — Bonsoir, vous êtes vraiment Matt Demon ? — Le seul, l’unique, belle dame. Et ici, vous avez mon comparse — Oh, c’est Monsieur Loupbof, il est plus vieux que je croyais ! — Mademoiselle, intervint mon voisin passablement vexé, je puis vous certifier que la vigueur n’a rien à voir avec l’âge — Je le sais bien, soyez en sûr. D’ailleurs je préfère les anciens, en dessous de 60 ans je ne les regarde même pas. — Et pan, mon cher Matt. Tu attendras ton tour ! — Oh ! Monsieur Matt, j’adore vos livres, surtout « 50 nuances de rosé » (votre voyage en Provence), et aussi « Histoire d’eaux » (votre cure à Vichy l’année suivante). J’aimerais que vous racontiez mon histoire aux millions de lecteurs de Xstory. — Eh bien Racontez-moi tout ça. Et c’est ainsi que, bonne pâte, j’ai accepté de vous narrer les aventures de Moustique. J’ai 18 ans et tout le monde m’appelle Moustique. C’est pas mon vrai prénom mais ça résume bien ma morphologie : toute petite et toute menue. Maman avait 15 ans à ma naissance, sa ...
    maman (ma grand-mère donc) avait accouché au même âge. Ce qui est marrant, c’est que mon arrière-grand-mère a été aussi précoce. Résumons que vous compreniez bien : J’ai 18 ans, maman a 33 ans, mamie en a 48. et grand-mamie 63. Et son père n’a « que » 81 ans. Oui, le grand-père de ma grand-mère a 81 ans aujourd’hui et j’ai décidé de lui faire un cadeau : moi. Il est veuf depuis un an et tout le monde dit que c’était un chaud lapin. Je l’ai toujours bien aimé, il est toujours à plaisanter dans les repas de famille. Je sonne à sa porte habillée en écolière (sur les conseils de maman), jupette plissée et chemisier blanc, socquettes blanches et escarpins noirs vernis. Pas de sous-vêtements, je ne vais pas le voir pour jouer à la belote. J’entre sans attendre qu’il vienne m’ouvrir, après tout nous sommes en famille. Je l’appelle depuis le salon. — Papimamie, c’est Moustique ! Je l’ai toujours appelé comme ça, depuis toute petite. Arrière-arrière-papi ça fait idiot, je trouve. Il arrive peu après, les cheveux mouillés et collés sur son crâne rose, emmitouflé dans un peignoir léopard au col en fourrure noire. — Excuse la tenue, je sors de la douche. Bonjour, ma chérie. — Bonjour, papimamie. Et je me jette dans ses bras, il me serre contre son ventre et caresse mon dos de ses grosses mains. Malgré son âge c’est encore un colosse capable de tordre le tisonnier à mains nues. Et de casser une noix sur sa bite d’un coup de poing. Oui, il fait ça parfois aux repas de famille, à la joie des ...
«1234»