1. Une fête de village un peu particulière (1)


    datte: 02/10/2018, Catégories: Partouze, Auteur: fatout,

    Une fête de village un peu particulière pour nous En retraite depuis 15 mois, nous avons repris nos navigations lointaines et nous sommes de retour dans un pays que nous apprécions beaucoup, le Sénégal, puis exactement la Casamance où nous avons fait relâche dans un petit belon (bras d’eau saumâtre, très nombreux autour de cette rivière). Nous sommes à côté d’un petit village, Affiniam, où très rapidement nous avons fraternisé, nous approvisionnant chez eux en fruit et viande ; pour le poison, il suffisait de tendre une ligne. C’est alors que notre boy, un sénégalais qui nous accompagnait par sécurité, nous a transmis l’invitation du chef de village à participer à la fête des mères célibataires, très respectées car les mariages coutent très chers et les jeunes femmes ont un enfant mais ne vivent pas avec le papa ; même s’ils sont pratiquement en couple. Le souvenir d’un très ancien voyage, j’avais trente ans et ma femme 28, m’est revenu en mémoire. Cette année, j’avis pris l’engagement de livrer un catamaran de 12 m dans l’ile du Cap Vert au large du Sénégal ; comme équipage, j’avais avec moi, en plus de ma femme, deux très grands amis, navigateurs expérimentés à savoir Pierre, 25 ans et son père, 55ans. La descente depuis Santander, notre dernière escale s’est faite tranquillement, avec un temps très clément . Jo (mon épouse) faisait les quarts de nuit, alternativement avec nous trois. Nous étions très complice et elle avait l’occasion quand elle le voulait, de faire ...
    l’amour avec chacun de nous, et meme avec Pierre et René ensemble quand j’étais de service à la barre. J’aimais la voir avec eux et surtout l’entendre jouir car tous les deux étaient de très bons amants, fort bien gâtés par la nature, principalement Rene, avec ses 23 cm, pendant les six jours de nav, elle a très souvent été prise, parfois cinq à six fois par jour. Nous avions prévu passer plusieurs jours sur la rivière Casamance et par sécurité, aussi bien que pour la connaissance des fonds, nous avons pris un boy, originaire de la région. Il dormait dans une des cabine avant, pour le reste il pouvait vivre avec nous, et rapidement il a pu constater la relation privilégiée de Jo avec mes amants ;au début de sa présence, nous étions le plus discret possible, mais très rapidement nous avons pris des libertés et il a pu l’entendre et même la voir se faire prendre ; le trampoline avant étant un terrain très agréable pout y faire l’amour, moi le premier. Très vite, il a fait des avances à Jo, mais même si c’était un bel homme, 1, 90, bien charpenté comme beaucoup de sénégalais, et bin monté comme visible sous un short sans slip, et un peu aussi sur nos conseils, elle a toujours refusé ses avances, allant même le rabrouer vertement. Et il allait se venger un peu plus tard. Dans un village, très proche de notre mouillage, devait se faire un mariage ; dans ce genre de cérémonie, tout le monde parle à tout le monde, la consommation de boisson y étant pour beaucoup, ce qui donne une très ...
«1234»