1. Chaleur d'été (reupload)


    datte: 05/10/2018, Catégories: Voyeur / Exhib / Nudisme, Première fois, Auteur: Coldocic,

    Un été, ma compagne de l'époque et moi-même étions en vacances dans ma maison familiale dans le sud de la France.Famille et Amis absents, nous nous ennuyions comme seuls les actifs en vacances savent le faire, d'autant que nous n'avions rien de prévu comme activités.Dans ma tête, un plan se met en place pour profiter de cet ennui et le transformer en plan coquin qu'elle saura apprécier !Je lui annonce dans la journée qu'un cousin me doit une fleur, et qu'il me prête les clés d'un de ses appartements inoccupé pour la soirée. (Dans cette région, la plupart des maisons ont des gîtes en location pour l'été, et c'est le cas pour ma propre résidence)Je lui propose de se préparer pour le soir pour une soirée coquine.sur ma proposition, au sortir d'un bon bain, elle se maquille, met une jolie robe un peu courte que j'aime bien mais ... sous-vêtements interdits !je lui bande les yeux, la seule règle qu'elle se doit de respecter : Interdiction de le retirer, sous aucun prétexte.nous prenons la voiture, et je conduis jusqu'à la ville la plus proche, ou en plein été les terrasses de café sont saturées de musique par les groupes locaux.Néanmoins, je lui ai joué un tour : Aucun cousin ne m'a passé ses clés.Par contre, la maison de location attenante à notre résidence est vide. C'est ici que je compte l'amener pour qu'elle se déchaîne ! Un chance qu'elle ne connaisse pas bien cette location !Je reviens donc à la maison, mais par un chemin détourné, et me gare dans l'autre rue.je la fais ...
    rentrer à l'intérieur.Dans le séjour, je l'embrasse, la caresse, lui bécote la nuque alors que je suis dans son dos, puis, je lui demande de relever sa robe jusqu'aux épaules et de rester comme ça, les bras derrière la nuque, pendant que je vais préparer la chambre.Une tableau divin, une vision de paradis : Magnifiquement indécente, ma compagne exhibe sa lourde et belle poitrine nue, la tête en arrière, dos cambré, ce qui fait se tendre ses fesses arrogantes.Le triangle de sa toison intime au dessus de ses deux longues jambes légèrement écartées se présente comme une promesses de plaisirs ultimes !Quand je suis de retour, je la gronde, car elle a rabaissé sa robe.- quand tu es partie, j'ai eu peur de ne pas être seule et que des hommes me regardent.- C'est vrai,lui réponds-je en caressant les parties de son corps que je cite, des hommes pourraient être là, silencieux, en train de se caresser devant ton corps, imaginant glisser leur chibre entre tes lèvres (je lui fais suçoter mon doigt, puis l'embrasse),ou dans ta petite chatte trempée (je la caresse), ou dans ton mignon petit cul(je lui effleure les fesses)mais tu es seule. Promis j'y penserai la prochaine fois !- Non non ! Pas besoin !(nous gloussons tous les deux)- Tu me suis, ma belle ?Je la guide donc avec douceur vers la chambre.Je la fais se dresser sur ses genoux, sur le lit, dos à moi.Là, je lui caresse longuement les épaules, le dos, j'embrasse sa nuque, mon souffle caresse son cou, elle gémit profondément.Mes mains ...
«123»