1. De Julien à Julie (5)


    datte: 06/10/2018, Catégories: Transexuels, Auteur: yphos,

    De Julien à Julie – 5 Nous circulons plusieurs fois dans les allées pour nous informer des tarifs des transexuelles, mais nous essuyons des refus, du fait que nous soyons à deux. Je remarque alors une petite blonde toute mignonne qui se tient à l’écart .Patrick s’arrête, lui parle et arrive presque à la convaincre de monter et de passer la nuit avec nous. Il ouvre son portefeuille et expose à la fille une belle somme. Elle s’éloigne, téléphone quelques minutes, puis ouvre la portière pour monter à bord. Elle parle avec un accent slave et dit se prénommer Katia. Une fois arrivés, Patrick donne des gros billets à la fille, mais ne reste pas et me dit : «Amuse toi bien avec elle, je retourne au bar et rentrerai dans plusieurs heures, profites en ! » Je monte avec la fille et, toutes deux, sommes impressionnées, voire timides. Je lui offre un verre pour la détendre et lui prends la main, que je bise. Mon geste de tendresse l’intrigue, mais elle a dû en voir d’autres ! J’écarte sa chevelure blonde et pose une main sur sa nuque pour la caresser. Elle se laisse faire et semble apprécier la douceur de mon geste. Je lui bise le cou, mais elle refuse mes lèvres quand je les approche des siennes. J’ouvre son chemisier sur un joli soutien-gorge, très mignon, qui moule sa poitrine. Elle n’est pas volumineuse, mais bien drue sous la dentelle. Je craque à cette vue magnifique et me saisis de son téton sous le tissu pour l’aspirer. Très vite, elle est torse nu. Que de beaux seins s’offrent ...
    à ma bouche avide ! Je glisse ma main sous sa jupe et trouve un début d’érection de ma partenaire. En soulevant un pan, j’y vois une culotte fine, gonflée par un beau sexe. Il est trop tentant, je le libère avant de le mettre dans ma bouche. Sous ma succion, je le sens grandir et grossir. Je me recule pour l’admirer et constate qu’il est plus important que celui de Patrick, surtout plus long. Elle a beau être femme, elle n’en est pas moins superbement équipée. Katia ne fait aucune remarque quand je lui présente mon sexe à sucer, comme si elle savait que je suis comme elle. Nous nous relevons toutes les deux et nous masturbons mutuellement. Elle se saisit de son sac et en sort un préservatif qu’elle déroule sur ma tige. Je lui en demande un autre pour en faire autant sur la sienne. Elle est surprise, mais comprends quand je me mets en position pour la recevoir. Si sa pénétration est lente, quand elle est au fond de moi, je me sens transpercée comme jamais je ne l’ai senti. Elle me sonde si profondément avec sa longue bite bien dure ! Ses lents vas et viens sont délicieux et je cherche toujours à en avoir plus en me collant à elle. Son excitation augmente son rythme pour mon plus grand plaisir. C’est absolument génial ! Elle s’allonge sur moi et je sens ses seins durs sur mon dos. Je l’encourage à me défoncer et elle ne se fait pas prier. Ses coups de reins sont d’une rare violence, comme si elle voulait m’appliquer ce qu’elle doit endurer parfois avec certains hommes. Encore ...
«1234»