1. Rebondissement de notre vie de couple 1/7


    datte: 06/10/2018, Catégories: Entre-nous, Hétéro, Auteur: Boucar,

    Chapitre 1 (Je suis devenu sa petite pute Et j’aime ça ) Ça a commencé de cette façon, à deux reprises plutôt qu’une Mon corps est devenu son objet de plaisir. Cette situation m’excite et me retranche au plus profond de mes pensées les plus perverses, je ne connaissais pas cette partie de ma personnalité. Ça se passe ainsi, il m’installe comme un objet, à poil, jambes écartées et il me fait jouir. Je suis sa chose qu’il honore généreusement, tendrement et fermement. Ses mains et sa langue s’emparent de mon corps si bien que sans que j’aies le temps de m’en rendre compte, je me retrouve avec un gode qui fouille mon sexe, une langue qui lèche mes tétines bien dressées et un doigt qui presse l’entrée de mon petit trou jusqu’à s’y engager légèrement. Je tremble de partout, ma chatte coule comme une fontaine, j’ai l’impression d’être une putain qu’on a payée pour qu’elle se laisse faire. Je sens sa bite frotter le long de ma cuisse. À chaque passage elle laisse une trace de semence perler sur ma peau. J’ai du mal à me contenir tellement je suis excité d’être prise de la sorte. Sans m’en rendre compte, mon corps commence à faire des mouvements de vas et viens. Je ne veux pas que ça s’arrête Je ne suis plus moi-même Des mots vulgaires s’échappent de ma bouche entre deux gémissements. Je sens que ma jouissance approche Je ne suis plus en train de me ...
    faire goder, c’est moi qui m’empale en donnant des coups de rein de plus en plus fort. Je sens les muscles de ma chate se contracter, j’éjacule, je jouis enfin Sa bite est encore bien raide, elle glisse toujours le long de ma cuisse, le salaud! Elle est gonflée de plaisir, prête à exploser à tout moment. Putain qu’il est cochon mon pervers de mari. Malgré les minutes qui passent, son dard est toujours pointé vers le ciel, j’aime à penser que c’est à cause du spectacle que je lui offre. Avec le temps je me suis résigné à le croire quand il me souffle à l’oreille que j’ai un body d’enfer, il a probablement raison! Bcbg le jour, salope le soir J’aurais voulu qu’il fourre sa queue dans ma bouche et y décharge sa semence mais il pivote plutôt en direction de ma chatte. Le maudit obsédé est en train de nettoyer mon sexe en prenant soin de tout avaler. J’ai réussi à attraper sa queue que je branle vigoureusement. Je réussis à lui tirer quelques gémissements mais les règles étaient claires au départ, je suis sa chose C’est moi qui jouis, pas lui. Après s’être délecté de mon entre jambes, il revient vers moi, nos langues se rejoignent une fois de plus dans un baiser passionné, le goût et l’odeur de ma chatte sont perceptibles. Je suis surprise de l’effet que ça me procure Ça m’excite Près de la cinquantaine, je découvre mon petit côté cochonne assumée
«1»