1. TGV


    datte: 06/10/2018, Catégories: Anal, Masturbation, Auteur: chitmania,

    Dans le TGV Nice - Paris j'étais dans un compartiment, en première classe, où il y avait très peu de gens. Le rang où j’étais assise, était vide. Je lisais un roman dont les scènes d’amours m’avaient un peu chauffée le bas ventre et je décidai d’aller faire un petit tour aux toilettes pour me calmer de l’excitation qui m’avait soudainement envahie, à mon retour je recroisai le regard d’un jeune homme très charmant qui me fit un sourire fort sympathique.Je repris tranquillement ma lecture mais quelques minutes plus tard la chaleur m’avait envahie à nouveau et je sentais bien que j’étais toute mouillée, mes poils me collaient à l’intérieur de mes cuisses, mes lèvres ourlées de poils étaient toutes gonflées. J'avais encore envie de retourner aux toilettes mais surtout envie de glisser ma main sous mon p’tit string qui était déjà sûrement tout trempé. Je voulais passer le bout de mes doigts afin de titiller doucement mon clitoris.Je n’en pouvais plus et je n’ai pu m’empêcher de résister plus longtemps à l’envie de me caresser.Avant de prendre mon sac sur mes genoux, je jetai un coup d’œil dans le compartiment pour voir si quelqu’un m’observait...ensuite je passai ma main sur l'intérieure de mes cuisses, j’étais jambes nues sous ma petite jupe plissée….je remontais lentement jusqu'à mon string que je sentais humide sur mes doigts.Le désir montait en moi et je passais mes doigts à travers le mince tissus. J’étais de plus en plus humide mais aussi un peu honteuse : Et si quelqu'un ...
    me surprenait ? Je regardai encore un peu autour de moi mais les autres passagers semblaient dormir.Mon sac cachant toujours ma main, contournant mon string , je passai mes doigts délicatement sur mon pubis et puis rapidement sur mes grandes lèvres. Quel plaisir ! D'autant plus que la ficelle de mon string commençait avec la tension du tissus à rentrer dans la raie de mes belles fesses. J’étais morte de honte et de trouille mais personne ne semblaient me voir.Je caressais délicatement mon clitoris que je sentais devenir de plus en plus sensible et en même temps je serrais mes cuisses sur mon poignet pour avoir des spasmes. Mon sexe me donnait infiniment de plaisir, je n’avais pas besoin de toucher à mes seins.Soudain, en tournant la tête, je surpris le regard du jeune homme se poser sur mes cuisses, j’étais rouge de honte mais aussi très excitée. Je ne pouvais pas m’arrêter en si bon chemin car j'avais dépassé le point de non retour alors j'ai continué à pénétrer mon index et mon majeur entre mes p'tites lèvres.Le plaisir, déjà grand par l'interdit et l'originalité du lieu, était décuplé par le voyeurisme du jeune homme. J’étais devenue complètement folle d’excitation, je m’exhibai sans aucune retenue devant cet inconnu.Mon pouce frottait doucement mon clito, mon index et mon majeur remuaient en moi, tandis que mon annulaire s'amusait à l'entrée de mon vagin, et que mon petit doigt s'enfonçait plus bas entre mes fesses. Oui, j’étais également attirée par mon anus mais je me ...
«1234»