1. L'hétéro convaincu (1)


    datte: 06/10/2018, Catégories: Gay, Auteur: stillou,

    Je me prénomme Tom, j’ai 29 ans. Hétérosexuel convaincu, j’ai toujours eu depuis mes premières années de jeune adulte et les après-midi que je passais le plus souvent avec mon ami David, des penchants pour l’acte entre hommes. Il était monté un peu mieux que moi, avec une belle queue d’environ 18 centimètres légèrement recourbée vers le haut et surplombée d’un magnifique gland que j’aimais sucer. Je me rappelle que nous jouions à la console puis nous nous aventurions systématiquement sous la couette de son lit pour laisser libre court à nos découvertes physionomiques. C’était un coup lui, un coup moi. Nos mains se croisaient sur nos manches et nos bouches passaient de longues minutes sur le sexe de l’autre dans la chaleur étouffante d’un après-midi d’été dans une chambre confinée. Je dois dire que le fait de relater tout cela me procure une petite excitation dans le bas ventre. Si je pouvais retourner à cette époque, j’en ferai bien plus c’est certain ! Nous en étions restés aux petites pipes entre jeunes hommes qui se découvrent et j’avais laissé tout cela de côté quand j’ai rencontré ma première petite amie. Le sexe avec une femme était pour moi beaucoup plus intéressant et j’avais l’impression de revenir à des choses "normales", au sens littéral du terme, m’efforçant d’effacer les souvenirs de la belle queue de mon ami. Les années passaient et les conquêtes féminines se suivaient. J’ai rencontré ma femme, avec qui j’ai eu la chance d’avoir 2 beaux enfants, aujourd’hui ...
    âgés d’une dizaine d’années pour l’aîné et de six pour le second. Notre vie sexuelle est relativement active, et ni elle ni moi n’avons à nous en plaindre je le crois. C’est une femme un peu plus mûre que moi, arborant un physique plutôt séduisant dont je ne me plains aucunement. En ce qui me concerne, je fais partie de ces gens qui s’imposent une hygiène de vie assez stricte principalement dans mes activités sportives qui me permettent de jouir d’un physique assez avantageux. Pas d’embonpoint, des fesses fermes et musclées, des muscles saillants sans être proéminents. Un homme qui s’entretient simplement. Une vie normale en somme. J’avais presque entièrement occulté ces épisodes homosexuels de ma jeunesse, comme si j’en avait le devoir. Mais un jour, l’envie de tenir à nouveau dans ma main, un beau sexe bandé et de m’y attarder a fini par faire son retour à l’occasion du visionnage d’une vidéo porno mettant en scène un gloryhole. Je dois avouer que j’ai toujours eu un faible pour cette pratique, que je trouve particulièrement bandante. Voir toutes ces bites à disposition d’une personne seule, cachée, protégée par l’obscurité de sa cabine et n’ayant qu’à s’occuper d’elles sans se soucier des hommes qui vont avec...Hmmm. J’ai visionné bon nombre de ces vidéos, jalousant parfois les femmes que je voyais prendre leur pied à pomper des queues à la chaîne pour satisfaire leurs envies ponctuelles. Leur envie de se comporter en vraies salopes, déchaînées, sans morale, le temps d’une ...
«1234»