1. Souvenir d'étudiant


    datte: 08/10/2018, Catégories: ffh, jeunes, copains, Oral, Oral, pénétratio, nostalgie, couplea3, Auteur: Patrik,

    Lors de cette lointaine époque, j’étais étudiant (je sais, c’est écrit dans le titre), et je sortais avec Audrey, une fille assez délurée de ma promo. Celle-ci, peu farouche, avait déjà un copain officiel depuis longtemps, mais elle ne détestait pas les petits à côté, dont je faisais partie Elle et moi, nous nous voyions très régulièrement – hélas souvent en cachette – pour nous envoyer joyeusement en l’air et expérimenter des tas de cochonneries, car le copain officiel était plutôt prude. Bref, que du bon pour moi : une vraie amante, sans les soucis de la fiancée. Puis un peu plus tard, j’ai rencontré Blandine, celle qui deviendra quelques années plus tard (sonnez trompettes, battez tambours, jouez hautbois, résonnez musettes ) ma femme. Au début, ce n’était que de l’amitié légèrement flirtouillante (mot de ma création). Comme nous nous entendions très bien, nous nous fréquentions très souvent. J’étais un homme heureux (je le suis toujours), j’avais une vraie amie d’un côté et une amante très hot de l’autre. Puis un beau jour, j’ai présenté Blandine à Audrey, ou Audrey à Blandine, peu importe. Les deux femmes ont très vite sympathisé, chacune sachant la place qu’occupait l’autre dans ma vie, les choses étant claires et nettes, sans ambiguïté. Après cette petite présentation, arrivons à présent dans le vif du sujet Ce mercredi pluvieux, juste après une série de cours aussi engageants que le temps au-dehors, toute guillerette, Audrey m’annonce : — Au fait, Séb, tu sais que je ...
    peux avoir la résidence secondaire de mes parents pour ce week-end ? On part samedi matin ou éventuellement vendredi soir, et on revient dimanche soir. Ça te dit ?— Ah zut, ça ne fait pas trop mes affaires, j’avais un truc planifié de longue date avec Blandine ! Je t’en avais parlé, souviens-toi— Ah bon ? Tu devais faire quoi avec elle ?— Tu as décidément tout oublié ! On devait plancher sur nos mémoires de fin d’année, car nous sommes tous les deux plus ou moins sur le même sujet. Bon, je peux tenter de décaler d’une semaine, mais ça ne m’arrange pas trop, car la date fatidique approche à grands pas !— Ah oui, c’est vrai, t’en avais causé j’avais oublié Audrey réfléchit un court instant puis lance : — Pourquoi tu ne lui demandes pas de venir avec nous ?— Que que Blandine vienne avec nous ?— Oui, comme ça, elle t’aura le jour, et moi, la nuit. Audrey a des solutions pratiques à toute situation, mais souvent ses solutions sont un peu particulières Amusé par cette solution un peu biscornue, je souris : — Présenté comme ça, moi, je ne dis pas non, mais je ne sais pas si Blandine va être d’accord, elle risque de croire qu’elle va tenir la chandelle !— T’inquiète, Séb, je m’en occupe ! Entre femmes, ça passe mieux ! En effet, Audrey s’occupe illico de la chose, puis me met peu après au courant de l’arrangement : Blandine vient avec nous, on s’occupe à trois de nos deux mémoires, et ensuite, on passe la soirée à trois pour se détendre. Et si on n’a pas fini, on en remet une couche ...
«1234...10»