1. Cléopâtre, reine d'Egypte (1)


    datte: 08/10/2018, Catégories: Hétéro, Auteur: Tfbybi,

    Cette fiction est librement adaptée des faits historiques tels qu’ils nous ont été rapportés. N’y cherchez pas une quelconque véracité historique. Chapitre 1 : L’exil et le royaume Je suis déchue. Mon frère m’a trahie. Mes armées sont défaites. En Égypte, j’étais souveraine et maîtresse d’Alexandrie. Ici, en Judée, je suis exilée et soumise au bon vouloir des seigneurs de guerre arabes. À la mort de mon père, Ptolémée XII, je suis montée sur le trône éternel d’Égypte en compagnie de mon frère cadet, Ptolémée XIII, que j’ai épousé comme le veut la coutume. Mais celui-ci m’a chassé du pouvoir pour se l’accaparer. Le petit insolent. Il pense pouvoir se débarrasser de moi et régner seul, mais il oublie qu’à seulement 18 ans, il ne maîtrise pas tous les rouages du pouvoir. Néanmoins, il me reste peu de fidèles loyaux à Alexandrie. La ville est montée contre moi par les autorités de mon frère. L’armée de mercenaires arabes à mes ordres ne le restera que contre l’argent que je leur donne, et ma trésorerie s’amenuise de jour en jour. Je dois ruser. Je dois réussir à détourner mon petit frère des conseillers perfides qui l’ont manipulé, et le récupérer pour le manipuler à mon tour. — Ma reine ! Sa Majesté le Roi de Judée vous attend dans la salle d’audience. La salle d’audience. Voilà un terme bien pompeux pour désigner la tente du campement qui sert effectivement de salle d’audience. Nous vivons depuis deux semaines dans le désert de Judée, où je me suis réfugiée avec les survivants ...
    de mon armée après notre défaite à Péluse. Heureusement, le Roi de Judée est un ami de l’Égypte et je n’ai pas eu de mal à le convaincre que les machinations de mon frère sont un complot monté de toutes pièces. Je ne sais pas ce qu’il me veut. Le garde qui me conduit à la tente marche d’un pas décidé. La nuit tombe sur le désert, des feux commencent à être allumés. — Sa Majesté la Reine Cléopâtre d’Égypte ! La tente est assez spacieuse pour qu’un simulacre de trône y soit placé au fond, gardé par deux braseros. Deux gardes encadrent l’entrée à l’extérieur comme à l’intérieur. Le jeune Roi de Judée attend patiemment au centre de la tente, face au trône vide. À l’annonce de mon arrivée, il se retourne vers moi et me fixe intensément, de ses yeux noirs profonds. Cet enfant-roi me trouble. Il a beau être aussi âgé que mon petit frère, son instinct politique et la sagesse dans son regard contrastent totalement avec ses traits juvéniles. Sa beauté si singulière me perturbe et provoque en moi des sentiments contraires, entre attirance personnelle et méfiance politique. À seulement 18 ans, il semble avoir mené toutes les batailles d’Alexandre le Grand et acquis toute la sagesse des philosophes grecs tout en portant toute la candeur de l’enfance sur son visage. — Votre Grâce. Le soleil du désert de Judée vous embellit de jour en jour, ce qu’aucun homme sur Terre n’eût jamais cru possible après vous avoir vu de ses propres yeux. — Votre Altesse. Votre visite impromptue m’honore, ainsi ...
«1234»