1. Souvenirs de Venise


    datte: 08/10/2018, Catégories: fh, extracon, vacances, hotel, amour, Oral, Oral, pénétratio, fsodo, nostalgie, Auteur: Romain,

    Oublier ! Bien entendu que ce n’est pas possible. Mais j’avais tourné la page. Il s’était passé trois années depuis notre brève rencontre, et je viens de la croiser. Elle marche en tenant un enfant par la main avec un homme qui la tient par la taille. Comme moi, elle me reconnaît, et à mesure que nous avançons l’un vers l’autre nos regards ne se quittent pas. Je crois même deviner un sourire alors que moi j’essaye de rester impassible afin de ne pas attirer l’attention de son mari. Je ralentis, essayant de faire durer cette rencontre le plus longtemps possible, mais déjà elle s’éloigne. Moi je m’arrête pour les regarder. Beau couple, belle famille. Ma madeleine de Proust c’est elle, et de la voir me fait revivre ce qui s’est passé, il n’y a pas si longtemps. ******************** On dit que ce sont les femmes les plus sensibles, les plus délicates, toujours en demande d’une attention. Dans mon couple, c’est plutôt moi. On est mariés depuis dix ans, mariage rapide à la mairie juste avec les témoins. À l’époque on était fauchés et tellement investis dans nos boulots qu’il était impossible d’envisager un voyage de noces. Moi, cette symbolique me manquait et quand, dix années plus tard, je propose à Rose d’aller à Venise, elle semble apprécier. Mais ce soir alors que je suis "tout câlin", elle me fait le coup de « Je suis fatiguée, on a marché toute la journée. » Cela peut arriver, mais tout de même, je ne la sentais pas très "chaude" depuis notre arrivée. Moi qui comptais un peu ...
    sur ce break pour raviver un feu que je trouvais de plus en plus éteint ! Rose était toujours fatiguée, ce qui pouvait s’expliquer par le travail et les enfants, mais moi, nos parties de baise me manquaient. D’accord, je reconnais que ce voyage de noces à Venise n’est qu’un prétexte pour réveiller une épouse endormie dans le quotidien. Mais je comptais aussi sur la symbolique. Et plouf ! Rien. Du coup, je quitte la chambre en lui disant : — Je vais prendre un verre.— Je suis désolée. Elle a bien compris que j’étais déçu. Le bar est presque vide. Juste quelques couples engoncés dans des fauteuils, en tout cas personne au bar, sur ces sièges si hauts qu’on se sent plus grand. Je m’installe. Je commande. Le barman parle français. On échange quelques mots. Mon deuxième verre arrive alors qu’une femme vient s’installer à quelques tabourets de moi. — Une vodka. Le ton est sec. Un ton en total désaccord avec la silhouette et la tenue. Elle porte une robe assez près du corps, assez courte pour que le siège haut me permette de voir ses cuisses, mais sans ostentation. Elle est belle. Dans le miroir je vois son visage, ses yeux soulignés, ses lèvres qui brillent. Elle n’est pas vieille, moins de trente ans c’est certain. Une femme seule à cette heure, cela doit être une escort ou une femme qui cherche un homme pour un échange tarifé. — Une autre. Le ton s’est à peine adouci. Elle a dû avoir un problème, un client désagréable, un rendez-vous raté. Je fais signe au barman. Discrètement je ...
«1234...11»