1. Aline 1


    datte: 08/10/2018, Catégories: Première fois, Auteur: Accent,

    Aline câline 1 Un collègue de travail m’avait invité à passer une journée et une nuit chez lui. Autant j’étais réservé, autant il était exubérant. Espérait-il me voir intéressé par sa sœur? C’était une fumeuse corpulente à laquelle je dus paraître trop frêle, heureusement. La double bise sur les joues suffit à me faire connaître une haleine chargée de tabac, propre à faire renoncer au moindre bouche à bouche. Dès l’abord nous savions que nous n’étions pas compatibles. Plus âgée que moi, elle devait espérer un mari de gros gabarit, une sorte de rouleau compresseur hardi. J’avais vingt deux ans, je n’étais pas pressé, je n’avais pas envie d’opposer mes soixante kilos aux quatre-vingt de cette femme forte, je ne souhaitais pas aller m’inscrire à l’association des maris battus si nous avions un désaccord. Nous venions de nous saluer, elle alluma une gitane et quitta la maison. -Alors, que penses-tu de ma sœur? Elle est intimidée, je crois qu'elle est sortie pour ne pas laisser paraître immédiatement son intérêt. Méfie-toi, quand elle reviendra, elle va peut-être t’accaparer. Elle n’a pas été désagréable, c’est un bon signe. Et si tu lui plais, elle ne tardera pas à te faire des avances. -Cela m’embarrasserait, je ne pense pas être le type d’homme qu’il lui faut. -Qu’en sais-tu? Elle a déjà fréquenté des types très différents, des grands, des gros, des minces, des petits, des blonds, des roux, des bruns: elle n’est pas fermée aux différences! -C’est très heureux pour elle. Mais, ...
    pardonne ma franchise, je ne souhaite pas m’inscrire à la suite de cette longue énumération. Son ouverture d’esprit débouchera avec bonheur sur le choix de l’homme idéal, si elle souhaite le rencontrer, ce qui ne semble pas prouvé. Pour mon bonheur, avant son retour, arrive un couple de fiancés amis de Norbert. Lui Bruno, beau garçon, vendeur de voitures au verbe haut, plein d’assurance. Elle, Aline, jolie brune très gaie. Norbert et Bruno parlent auto, la fille les écoute émerveillée. Je me tasse dans mon coin, heureux d’être oublié: les grosses cylindrées ne sont pas plus à portée de mon salaire que de celui de Norbert. J’ai appris à me contenter de ce que je peux atteindre avec mes moyens. Une grosse Audi n’est pas pour moi, mon idéal féminin ne fait pas la première des magazines. Je manque d’ambition? Peut-être! Pourquoi Norbert, interrompant sa discussion passionnée sur les Mercedes, se tourne-t-il soudain vers Aline pour déclarer: -Ma chérie, tu devrais t’occuper de Paul. Ca fait une éternité qu’il n’a pas embrassé une fille. Tu devrais lui apprendre comment il doit s’y prendre. Je n’étais pas emballé par sa sœur, est-ce une raison pour raconter que je ne sais pas embrasser? Aline, oubliant son fiancé se dirige vers moi, s’assied à mon côté sur le canapé. -Alors, c’est vrai, tu veux apprendre? Je suis à ton service. Tourne-toi. Non, je serai mieux sur tes genoux. On commence? Je n’ai pas eu le temps de réagir. La brunette est physiquement un canon, soignée, habillée avec ...
«1234...7»