1. Sissy conte de fée (1)


    datte: 09/10/2018, Catégories: Transexuels, Auteur: BrusselX,

    Il était une fois, il y a très très longtemps de cela, dans un pays fort, fort lointain, un royaume à l’apogée de sa puissance. Le roi avait combattu les gobelins, les orcs, les trolls les goules, les lycans et autres démons qui voulaient asservir l’humanité, et les avait repoussés loin par-delà les montagnes. Seuls restaient quelques rares bandes d’orcs, qui erraient et pillaient çà et là, mais disparaissaient dans les montagnes dès que les armées royales apparaissaient. Le roi avait réussi à soumettre le peuple des nains, nains qui ne vivaient plus que dans leurs mines, dans les montagnes du Nord, et qui travaillent pour le royaume. Le roi avait également mis au pas les confédérations des marchands, qui apportaient la richesse au royaume, et avait même réussi à faire une alliance traitée d’égal à égal avec les elfes, qui se pensaient pourtant si supérieur aux humains. Mais cela avait pris des années, et toutes les forces du roi. Il se faisait vieux maintenant, et l’on murmurait même dans la capitale qu’il vivait ses dernières semaines. Veuf, il laissait un fils, Jehan, l’héritier au trône, et une fille, Bérénice. A la cour, beaucoup regrettait que la fille ne soit pas le garçon, et inversement ! Le fils était égoïste, stupide, buté, et ne pensait qu’à ses plaisirs, la chasse et les femmes, tandis que sa sœur avait une inquiétude réelle pour le royaume, et était généreuse, se souciait des plus pauvres, et avait le fin sens diplomatique de son père. Ce jour-là, la princesse ...
    Bérénice parlait dans la salle du trône avec le Grand Chancelier et le médecin royal La salle du trône ressemblait presque à une cathédrale, avec son plafond haut, à caissons, ainsi que la double rangée d’immenses colonnes, de part et d’autre d’un long tapis rouge qui menait jusqu’au trône, un peu surélevé par rapport au reste de la salle. D’élégantes tapisseries pendaient aux murs de pierres, tandis que des flambeaux étaient accrochés aux colonnes — Guérira-t-il ? — Hélas princesse Bérénice, le médecin ici présent n’a pas beaucoup d’espoir. Il ne lui reste plus que quelques jours. Votre frère est dans la capitale ? — Mon frère, pffff, il est à la chasse, que croyez-vous qu’il puisse faire d’autre ? A part trousser les servantes ? Le Grand Chancelier caressa sa barbe, rêveur. Il n’était pas très grand de taille, mais son visage buriné par les années, ses cheveux couleurs neige, son regard intelligent, sa prestance tout faisait de lui un homme que l’on écoutait. Il était le bras droit du roi depuis des années. Son long manteau de velours bleu galonné d’argent et bordé de fourrures de renards blancs, ses braies de la même couleur, ainsi que les bagues à ses doigts témoignaient également de sa richesse, il venait d’une des familles les plus nobles et les plus ancienne du royaume. Il regarda quelque instant la princesse. Grande, sa robe rouge mettait sa taille de guêpe en valeur. Le décolleté laissait augurer une poitrine ferme et ronde, son visage était avenant, mais volontaires, ...
«1234...11»