1. Chinoiseries


    datte: 10/10/2018, Catégories: Entre-nous, Hétéro, Auteur: Trixie,

    dans les limites du supportable, et surtout que les coups ne laissent aucune marque sur la peau... Ludo avait bien compris ce que j'attendais de lui !! Et ainsi si on se laisse aller, la souffrance peut agir comme une porte donnant sur d'autres dimensions, comme une drogue, elle peut nous emmener dans des endroits où l'on n'a jamais été. C'est une expérience qui peut vraiment faire bouger des choses à l'intérieur de nous, et nous amener jusqu'à la jouissance totale... D'autant que la libido de notre tourmenteur et elle aussi exacerbée, et que le coït qui suit obligatoirement, doit nous faire exploser de volupté. - Je vois que ces Messieurs sont aussi excités que moi... Monsieur, voulez-vous que je fasse subir à mademoiselle Trixie, une petite séance de flagellation ? Pourquoi ne pas mettre en pratique ce qu'elle vient de nous expliquer ?» Sans attendre la réponse, il avait sorti une cravache et une paire de bracelets reliés par une fine chaînette, d'un tiroir. Une boule de plaisir, se forma dans le bas de mon ventre. Je suis vraiment une salope pensais-je, en laissant tomber mon déshabillé. Ma nuisette complètement transparente, s'arrêtait tout juste un peu plus bas que la ceinture de mon porte-jarretelles. Elle était fermée lâchement par deux rubans, mais laissait voir ma chatte, et était retenue par de fines bretelles nouées sur les épaules. Je n'avais pas mis de soutien-gorge, devant Alfred et le gros pousha, je dénouais les attaches qui fermaient les fentes du tissu sur ...
    mes aréoles les écartais, et offrais mes deux globes fermes à leurs regards, puis je pinçais mes mamelons pour les faire durcir. Victor, lui s'était extirpé de son pantalon, il me fixait en souriant avec des yeux gourmands, tenant la cravache d'une main et de l'autre se calottant et décalottant sa monstrueuse bite en érection. Avec son index, il me fit signe d'approcher, j'obéis, il était à deux mètres devant Alfred. « Si Mademoiselle veut bien me donner son poignet... » Le métal froid se referma avec un clic, cela me fit frissonner. Clac le second bracelet se referma. Il attacha une fine corde à la chaînette des menottes, grimpa sur une chaise pour faire passer la corde par-dessus une solive du plafond. Son énorme rouleau de chair toujours bien tendu entre ses jambes frêles et ridées. Il tira lentement sur la corde, mes bras se relevèrent au-dessus de ma tête. Cette position avait largement fait remonter ma nuisette jusqu'au niveau de mes hanches. Le bout de son gland rose, était à hauteur de ma bouche, il dépassait à moité de son prépuce. Je le pris entre mes lèvres et le mordillais assez fortement. « Aie... Voyez Monsieur, elle veut vraiment être punie... !! » Alfred n'avait pas éteint la vidéo, son invité pouvait tout à la fois suivre les vrais-faux sévices que me faisaient subir le vieux fermier et son fils, et le spectacle que le Majordome allait lui offrir. Victor passa derrière moi et leva la cravache faite de cuir tressé mince et souple, la claquette de cuir d'environ ...
«1...345...10»