1. Les démons de Noémie (3)


    datte: 10/10/2018, Catégories: Partouze, Auteur: alchophe,

    dernier, sentant qu’il se passait quelque chose, la fixa encore plus intensément. « Vous allez bien ? ». « Oui, oui... » Le regard de Noémie descendit soudain et s’arrêta sur l’entre-jambe de Joël et n’en décrocha plus. Sa poitrine se soulevait à un rythme rapide. Elle passa sa langue sur ses lèvres, machinalement. Ce petit manège commença à faire de l’effet au technicien, qui plaça sa main droite sur son aine, à proximité d’une bosse naissante sous son pantalon de travail. Le regard de la jeune femme revint vers les yeux de Joël. Elle changea de position et s’assit sur le canapé, droite. L’homme s’avança vers elle en quelques secondes qui lui parurent une éternité. Il se planta devant les jambes fermées de la belle asiatique et la força à les écarter en faisant pression de son poids sur ses mollets. La belle écarta doucement et Joël progressa jusqu’à avoir son bassin à quelques centimètres du visage de la jeune femme. A ce moment-là, Noémie n’arrivait plus à penser, sa part de conscient était supplantée par le désir fou qu’elle ressentait. Elle voulait ce qu’il allait se passer et plus encore. Mais elle s’obligea, par un effort fantastique, à revenir à un niveau de contrôle d’une infime partie de son esprit, afin d’analyser et mieux comprendre ce qu’il lui arrivait. Imprimer dans sa mémoire les « déclencheurs » qui faisaient basculer une situation banale en une débauche sexuelle. Joël caressait la bosse sous son pantalon et la faisait grossir à vue d’œil. Noémie, ses beaux ...
    yeux noirs rivés sur le vêtement déformé par l’érection, humecta ses lèvres épaisses, sa langue rose contrastant avec la couleur rouge sombre de sa bouche. Le technicien ouvrit son pantalon extrêmement lentement, bouton par bouton, comme s’il voulait faire monter encore plus la pression. Son visage avait un air grave. Noémie, dans un état second, mouillait énormément. Elle n’avait qu’une hâte : pouvoir mettre quelque chose dans sa chatte qui puisse la soulager. Elle avait perdu toute volonté et tout esprit, seul comptait ce qui allait jaillir de ce pantalon. Son corps entier frémissait, ses mains étaient posées sur ses jambes largement écartées et elle n’attendait plus que Joël. La braguette ouverte laissa encore apparaître un slip gris. Le contenu cherchait à sortir de son cocon et des poils noirs et drus ressortaient par le haut. Joël ne voulait pas baisser son pantalon. Il se contenta de faire descendre doucement son slip. Sa verge apparût à moitié, gonflée, veinée et sombre. Noémie écarquilla les yeux et repassa encore un coup de langue sur ses lèvres. Sa bouche pulpeuse était un de ses atouts de charme qui faisait mouche à tous les coups. Joël finit par extraire sa bite tendue qui alla effleurer le nez de la belle philippine. Elle se saisit rapidement de la verge pour la lécher sur toute la longueur en plantant son regard dans celui du technicien. Celui-ci glissa ses mains dans les poches et regarda la jeune asiatique commencer à lui lécher le gland et avaler sa bite. ...
«1234...7»