1. Les démons de Noémie (3)


    datte: 10/10/2018, Catégories: Partouze, Auteur: alchophe,

    Elle creusait les joues au fur et mesure que le membre entrait dans sa jolie bouche. Elle aspirait et passait sa langue rose sur le gland et le frein. Joël fouilla dans sa poche arrière et sortit un portable. D’une main, il chercha un numéro et appela. De l’autre, il caressa la tête de la jeune asiatique qui suçait avec douceur sa bite dure. « Allô ? Patron ? Oui, c’est Joël... Oui, voilà, on va avoir du retard, y a du boulot ici, plus qu’on croyait... Noémie Conseira, oui... Du renfort ? Non, y a Patrick, ça devrait être suffisant. Ce qu’il y a ? Ben des fuites en fait, des petits trous qu’il faut combler, pour faire monter la pression... Oui, voilà... Ben je sais pas pour combien de temps on en a.... » Noémie écoutait la conversation tout en continuant de sucer. Ce petit dialogue à double sens l’avait encore plus excitée et elle pompait maintenant un peu plus vite en poussant de tous petits gémissements... Joël s’en rendit compte et d’un coup de rein, enfonça la bite un peu plus profond dans la gorge de la jeune femme, à sa grande surprise. Son regard enfiévré fixa le technicien qui termina son coup de fil. « Ok, patron, on essaie de faire au plus vite avec Patrick. La cliente est là toute l’après-midi et ça lui pose pas de problème qu’on s’attarde sur son cas un peu plus. Au contraire, elle veut qu’on bouche tous ces trous avant de partir, comme ça ; ça sera fait. Oui, voilà.. Bon, à plus tard, faut que je m’y remette. » Il raccrocha, jeta le portable sur le canapé. « ...
    Vire ton t-shirt et ton futal. » Noémie obéit et se retrouva en sous-vêtements devant Joël. Un soutien-gorge et une culotte gris foncé, bordés de dentelle blanche. Elle était debout, face à l’homme, et se caressait les seins.à travers le tissu. « On va attendre Patrick, hein ? » Noémie ne répondit pas et resta dans cette position. Joël la fit se mettre juste devant la porte. Il la maintenait sous pression en mettant une main dans sa culotte, et en caressant lentement sa chatte humide. Noémie était en feu, et transpirait. Elle savait que quand elle ouvrirait la porte, elle subirait les assauts des deux hommes en même temps. Et ça l’excitait à l’extrême. Quand, au bout d’une petite dizaine de minutes ... .. « C’est quoi ce bordel ? » « Oh ben merde alors ! » « Putain, le patron... », fit Joël. Patrick était revenu, mais pas seul. Lorsque Noémie ouvrit la porte, elle vit les regards interloqués de Brandier et de Patrick. Joël s’arrêta net de caresser la jeune femme. « C’est ça que vous foutez depuis tout-à-l’heure ? », hurla Brandier. « Ben, euh... » « Ben euh quoi, putain ! Vous êtes des branleurs ! Allez faire votre putain de boulot ! » « Oui, patron », firent en chœur les deux techniciens. « Moi, je vais m’occuper de l’autre chaudière », dit-il en baissant la voix, un sourire lubrique aux lèvres Les deux hommes disparurent dans la cuisine. Brandier s’approcha de Noémie et se planta devant elle. La jeune femme était pétrifiée, surexcitée et totalement soumise à cet homme gras, le ...
«1...345...»