1. [VU SUR LE NET] Kary-07


    datte: 10/10/2018, Catégories: BDSM / Fétichisme, Lesbienne, Tabou, Auteur: benoit30,

    Samedi 9 avrilJ'ai ouvert les yeux, essayant d'acclimater ceux-ci à la lumière ambiante. J'ai pris conscience à ce moment que j'avais du dormir quelques heures finalement.Je me suis étirée le cou pour voir qui arrivait. Bien sûr, c'était Madame. Elle portant toujours son masque de plastique qui ne permettait pas de distinguer parfaitement son visage.-Alors, elle a bien dormi ma petite chienne?-Un peu Madame.Elle s'est approchée de la cage et a enlevé le cadenas. puis elle m'a installé un collier autour du cou avant de me faire sortir. Ensuite, j' ai dû la suivre à quatre pattes jusqu'au tapis près de la porte par laquelle elle était entrée.-Place tes mains dans ton dos et prend ton petit déjeuner, je vais revenir dans quelques minutes.-Bien Madame.Juste avant de disparaître, Madame avait lié mes poignets avec une paire de menotte derrière mon dos. Sur le tapis, il y avait un bol de céréale et un autre avec des fruits coupés. Je devais manger ma pitance comme une vraie chienne, par terre et sans les mains. Pour les fruits, cela était assez facile, mais les céréales, c'était autre chose.Rapidement, j'ai eu la figure humectée de lait. Mais avec de la patience, j'ai réussi à tout avaler de mon petit déjeuner. Je suis restée encore quelques minutes à genoux, les fesses déposées sur mes talons, devant mes bols vides attendant nerveusement le retour de Maîtresse.Finalement, Madame est apparue et m'a autorisé à me relever. Elle m'a libéré de mes entraves et m'a accompagné dans la ...
    salle de bain attenante au garage pour que je puisse me brosser les dents et prendre une douche. Mais avant cela, j'avais une terrible envie, j'ai demandé à Madame si je pouvais me soulager et elle a acquiescé. Mais lorsque je me suis approchée de la porte pour avoir mon intimité, j'ai dû renoncer.-Ne touche pas à la porte, pour toi, il n'y a plus de porte. Lorsque tu es avec moi, tu n'as plus d'intimité... Allez, vas-y, soulage toi maintenant.Après avoir vaincu la gène qui m'empêchait d'évacuer cette crampe au ventre qui me tenaillait, c'est rouge de honte que j'ai pris ma douche sous le regard sadique de Madame, du moins de ce que j'en percevais derrière son masque. Ensuite, elle m'a reconduite au garage, et c'est avec des bracelets de cuite qu'elle a fixé mes poignets aux barres de métal qui soutenait les rails des portes du garages. Alors, j'étais là, au milieu de la pièce, les bras tendus vers le haut, c'était limité, pour ne pas être sur la pointe des pieds. Soudain... Splaf!, splaf!, splaf!...-Ouchhhhhh!-Tu sais, petite salope, que tu dois toujours m'obéir sans discuter, n'est-ce pas?-Oui Madame.-Alors, tu as droit à une correction pour avoir hésité lorsque je t'ai donné un ordre.Splaf!, splaf!, splaf!...-Ouchhh, ouchhhh, ouuuii Maaadaaaamee.Madame m'avait fessé avec force, mais j'aimais cette sensation de chaleur sur mes fesses, ce doux picotement. Cela me rappelait mes séances d'auto-punition que je m'infligeais en solitaire chez moi. J'y mettais presque autant de ...
«1234»