1. La Saga des esclaves au Château du Marquis d'Evans (épisode N°1078)


    datte: 10/10/2018, Catégories: BDSM / Fétichisme, Auteur: MAITREDOMINO,

    La Comtesse esclave - Histoire réelle écrite par esclave Hathor (textes romancés par MDE) – (suite de l'épisode N°1074) - Nous sortîmes, moi suivant Walter laissant le Comte de Beusgley ‘maquignon’ à ses réflexions Etant admise parmi les esclaves de Monsieur le Marquis d’Evans, il me restait, avant de commencer vraiment mon chemin d’esclave, à passer la visite médicale obligatoire. Le Noble avait su s’entourer de praticiens tels qu’un dentiste, gynécologue, médecin généraliste, chirurgien dont certains sont des Maîtres et chez qui, il envoie ses protégées. Même si j’avais conservé mon appartement à Paris, je passais le plus clair de mon temps au Domaine du Châtelain. De temps en temps, je retournais en mes murs, accompagnée par Walter. Ce retour en arrière, pourtant si récent, me paraissait à chaque fois me faire revenir dans une autre vie comme si j’étais morte à quelque chose et que ma vie, maintenant était autre, complètement autre, conne dans une évidence absolue. C’est une très curieuse sensation que je sentais en moi, à chaque fois que je revenais dans mes meubles me faisant me sentir étrangère chez moi. Pire encore, je ne me sentais plus bien chez moi, il me manquait quelque chose ou plutôt quelqu’un. J’en étais là de mes réflexions, tandis que le Majordome me ramenait de chez le comte pour retourner chez le Maître. Il me regardait dans son rétroviseur et me dit, me voyant pensive : - Un problème, petite chienne ? - (Sursautant) Non Monsieur, non, rien de grave ! Bien ...
    qu’il ne me répondit pas, il me regardait avec attention, après tout, je représentais pour son employeur quelque chose d’important sur lequel il devait veiller pendant le trajet. Arrivée enfin au Château, je fus immédiatement conduite auprès du Noble qui m’accueillit très chaleureusement. Je ne pouvais nier l’immense joie de Le retrouver ! Monsieur le Marquis me prit dans ses bras, m’embrassa tendrement et me dit : - Tu as manqué au Maître, petite salope ! De sa bouche, je pris ses paroles comme un compliment. Maître me fit Lui servir un digestif et pendant que je m’exécutais, il fit signe à son Majordome qui s’approcha. - Walter, tu conduiras dès demain ma petite chienne pour sa visite médicale. - Oui Monsieur le Marquis. Pour quelle heure, Monsieur le Marquis ? Ainsi et sur ordre de Maître, je dois passer cette ‘révision’. Réfléchissant, Maître dit : - Walter, chez mon ami le Gynécologue, demain après-midi, pour 17 heures. Tu l’amèneras selon le protocole habituel. - Bien Monsieur le Marquis, naturellement. - En attendant, emmènes-là maintenant aux cuisines, auprès de Marie J’ai un coup de téléphone à passer maintenant. Ramène-la-moi dans une heure. Deux heures plus tard, Le Maître, assez agacé, demanda à Walter : - Walter, où est Ma chienne ? - Elle est occupée avec Marie, Monsieur le Marquis, elle n’a pas terminé avec elle Veuillez m’excuser, j’étais au téléphone avec Monsieur le Comte de Beusgley, votre ami qui devient, pardonnez-moi l’expression, vraiment embarrassant. ...
«1234»