1. Un mari bien imprudent...ou le chemin de la perversion... (6)


    datte: 11/10/2018, Catégories: Partouze, Auteur: antonin mordore,

    “Fanfan ?! Mais qu’est ce que cela signifie ? Tu as vu comment tu es attifée? -Ben quoi, on n’ a plus le droit de se lâcher maintenant? Je voulais voir si j’étais capable de sortir dans une de ces tenues de salope, qui te font tant fantasmer -Ben oui mais là...c’est un peu "too much" quand même ! -Aaaah bon ! Alors quand c’est des vidéos du net, tu trouves ça excitant, mais quand c’est ta propre épouse qui joue un rôle de pute , cela ne te fait plus rire du tout. Tu sais quoi Al, tout compte fait, tu n’es qu’une "tarlouze", tu n’assumes pas tes choix quand je pense que tu fantasmais de m’emmener dans des endroits hyper chauds, genre club d’échangisme ou autres Et là tu me fais le mec pas courageux pour un sou, sans couilles...” Al prit la réflexion comme un grand coup dans l’estomac, sa femme venait de le traiter de type sans couille et sans caractère. Difficile, pour le Mâle italien qui sommeillait en lui. De son côté, Fanfan jouait la provoque à fond. Il fallait que Al soit sur un registre tellement émotionnel qu’il soit incapable de réfléchir. La question toute simple aurait été : mais que fait ma femme, rentrant à la maison, en tenue de pute , alors qu’elle est censée sortir très en retard de son travail Mais il était trop "soufflé", d’abord par l’apparence de sa femme, qui l’excitait énormément et laissait penser à des scénarios très coquins, et ensuite par la méchante réflexion de cette dernière. Il lui fallait reprendre la main tout de suite. Il fonça dans la maison ...
    attrapa une veste , et ses clés de voiture et emmena sa femme brutalement par la main, vers la voiture. “ Ah tu veux "jouer à la pute" ! Et bien je vais t’y emmener moi dans les quartiers chauds, on verra si tu dégonfleras, seule au bord d’un trottoir dans cette tenue...c’est moi qui vais rire, tu vas voir! -Et bien on verra alors ! “ Fanfan, elle non plus, ne pouvait déposer les armes, d’abord à cause de son amour propre féminin, la brutalité de Al qui à la fois l’étonnait et l’excitait et enfin l’attrait de l’inconnu...des expériences nouvelles, borderline, des trucs plus ou moins dangereux. Elle avait déjà expérimenté des trucs un peu “hot” ces dernières 24 heures. Une fois la “boîte de Pandore” ouverte, il lui en fallait toujours plus, un peu comme pour un camé, sa dose. Assise sur le siège passager, elle regardait Al du coin de l’œil, ainsi que le paysage urbain qui défilait sur sa droite. Un jeu pervers de domination/soumission, de défis sans cesse réitérés, du genre de ceux qu’entre mecs on appelle “ qui aura la plus longue”, s’était installé entre les deux. Qui allait y gagner ou y perdre le plus, chacun se posait la question ? Seul l’avenir le leur dirait ! La voiture stoppa...ah oui pour un quartier chaud, c’était un quartier chaud: des sex-shop assez glauques, des petits restaurants miteux, un cinéma X, et des tas d’ordures un peu partout. Des camés qui se shootaient à même le trottoir, des jeunes femmes à la démarche particulière et des dealers qui arpentaient la ...
«1234»