1. surprise au jour de l'an (1)


    datte: 11/10/2018, Catégories: Inceste, Auteur: remi13005,

    Rien dans ma vie ne m’avait laissé penser qu’il m’arriverai quelque chose comme ça un jour. Au début du mois de Décembre dernier, alors que la famille s’était réuni pour préparer les fêtes de fin d’année, ma mère m’annonça que ma tante, sa petite sœur, devait venir passer le jour le l’an avec nous pour la première fois depuis son divorce. Bien que très gentille, cette tante est invivable : maniaque, autoritaire, lorsqu’elle s’installe chez vous, ça devient "chez elle". Bref, si tout le monde est heureux de la voir, personne ne veut l’héberger. Malheureusement, étant le seul de la famille à être célibataire, et disposant de la place suffisante chez moi, je ne peux refuser lorsqu’on me demande de la loger. Elle arrivera le 28 décembre et repartira le 3 Janvier. Faisant contre mauvaise fortune bon cœur, je suis le jour dit à la gare pour la récupérer. A l’arrivée de son train, surprise, elle est vêtu de manière très sexy malgré le froid : chemisier blanc presque transparent, jupe mi-cuisse moulante, escarpins à talon haut, bref, elle est ravissante. Elle me prend dans ses bras, m’embrasse sur les deux joues et se serre contre moi en se frottant légèrement contre mon corps. Voilà que je me sens troublé par ma propre tante. Qu’est-ce qui m’arrive ? Ma tante a bien senti mon trouble et me dit en rigolant que j’ai l’air content de la voir. je rougi comme l’enfant que je ne suis plus à trente-cinq ans. Dans la voiture, alors qu’elle me raconte sa vie depuis son divorce, je ne peux ...
    m’empêcher de remarquer que sa jupe remonte très haut sur ses cuisses jusqu’à la lisière des bas. Des bas en décembre ? Ma tatie n’est décidemment pas frileuse et moi, je sens une érection se former dans mon boxer et ma conduite devient légèrement hasardeuse. Ma tante, qui a tout remarqué, ne fait rien pour descendre sa jupe et me lance, me semble-t-il des sourires ironiques mais ne fait aucun commentaire. Enfin arrivés chez moi, on s’installe. Je lui laisse ma chambre le temps de son séjour et prépare mon lit dans le salon pendant qu’elle va prendre une douche. Ma première vraie surprise survient lorsque ma tante sort de la salle de bain totalement nue pour aller s’habiller : — Tu aurais pu t’habiller un peu tata, c’est gênant de te voir comme ça ! — Gênant ou plaisant ? C’est tout ce qu’elle me rétorque. Mais elle le fait en fixant mon pantalon ou une grosse bosse s’est formée. Elle entre dans la chambre, sourire moqueur aux lèvres, tandis que j’essaie de contrôler mon état. Au repas du soir, que nous prenons en tête à tête, elle s’excuse de m’avoir gêner. Elle ne s’y attendait pas, n’ayant jamais été pudique. Je lui explique que lorsqu’elle se baladait nue quand nous étions jeune, mes frères et moi, les pensées qui me traversaient l’esprit n’étaient pas les mêmes qu’aujourd’hui. Un blanc se fait alors, ma tante devient rouge pivoine et moi aussi en comprenant que je viens implicitement de lui avouer que j’avais des pensées pour elle. Elle expédie son repas et va se coucher ...
«123»