1. Agent secret en péril (3)


    datte: 16/10/2018, Catégories: Transexuels, Auteur: BrusselX,

    (... suite...) Je repris une douche, externe et interne, et me séchais vite. Je sortais juste de la salle de bain lorsque les gardes arrivèrent. Je ne portais que le collier rose et le plug. Je me mis vite sur mes genoux. – Ma jolie petite cochonne tout naturelle cette fois marche à quatre pattes, montre-nous comme tu portes bien ta petite queue ! J’obéis sans discuter, me promenant à quatre pattes dans ma salle, sous leurs regards hilares et excités, et leurs commentaires humiliants. Commentaires, que je n’entendais que d’une oreille, tellement le plaisir que me procurait le plug alors que je me déhanchais à quatre pattes m’empêchait de me concentrer ! Puis ils me donnèrent à manger, et je mangeais dans la gamelle, bougeant mon derrière, tentant de faire bouger le plug en contractant et décontractant mes muscles, comme ils me le demandaient Je ne débandais pas, tellement le plug, le fait de leur obéir et le spectacle que je leur donnais m’excitait, sans compter l’aphrodisiaque dans la nourriture. Du coin de l’œil, je vis un des gardes faire une manipulation sur une sorte de télécommande accrochée à son poignet. Il devait sans doute régler la caméra, qui filmait tous ce que je faisais mais je n’en avais plus rien à faire, brisé comme j’étais. Je n’attendais que la prochaine sensation de plaisir, le prochain orgasme, comme le junkie attend son fix suivant Me sachant filmé, je bougeais encore plus mon cul en mangeant, sous les commentaires accablants des gardes Le second ...
    chipota aussi à sa télécommande, et avec un bruit de cliquetis rapide, le treillis de ma cage se rétracta, laissant apparaître une ouverture ma cage avait bien une porte ! Le garde entra dans la cage, et vint vers moi je finissais la gamelle, sans même penser à l’ouverture, au garde, à l’évasion tandis que je mangeais les derniers morceaux, il accrocha la laisse à mon collier, puis tira. – Allez ma petite cochonne, fini de manger il est temps de te promener Il me promena en laisse, moi à quatre pattes, dans ma cellule. Parfois il me faisait aller plus vite, parfois plus lentement, ce qui donnait des sensations différentes avec le plug, et moi j’obéissais, soumise, aux anges, comme une petite cochonne obéissante à la fin, je me retrouvais au milieu de la cellule. L’aphrodisiaque faisait pleinement son effet, mon sexe toujours bandé suintait de pré-sperme, et j’avais une envie folle de jouir. Le garde alla s’asseoir sur le lit, j’étais entre lui et la sortie. Il sortit son sexe bandé, bien raide, qu’il astiquait doucement L’autre garde semblait avoir disparu. – Regarde ma petite cochonne. Par-là, c’est la liberté. Si tu veux, tu peux partir, maintenant. Mais si tu pars, tu n’auras plus ni le bon miam-miam ni ceci ! Il montrait son sexe, puissant, raide, qu’il s’astiquait lentement. Je regardais la sortie, son sexe, la sortie – Fais ton choix maintenant ! La sortie, son sexe, la sortie mon sexe bandait à me faire mal de quoi avais-je envie ? Vraiment envie ? De la liberté ? Non, ...
«1234...18»