1. Initiatrice


    datte: 17/10/2018, Catégories: fh, fplusag, jeunes, cadeau, noculotte, fmast, Oral, Oral, préservati, pénétratio, init, inithf, Auteur: Patrik,

    Juste après le boulot, je passe faire un petit coucou à Arnaud qui est très fier de me voir débarquer ainsi dans sa boutique. Après les effusions, nous nous asseyons l’un à côté de l’autre, puis nous discutons. Très vite, mon amant parle de Brian : — Tu sais que mon neveu m’a encore parlé de toi ? Tu lui as tapé dans l’œil !— Dis plutôt qu’il a surtout envie de se taper une femme !— Pas faux Toujours est-il que Brian va avoir dix-neuf ans la semaine prochaine.— Oui et alors ? Une certaine lueur brille dans les yeux d’Arnaud, je m’attends à quelque chose de pas triste. D’un ton inhabituellement doucereux, mon amant répond : — Je pensais à lui faire un beau cadeau pour son anniversaire— Ah oui ? Et quoi ?— « Et qui », devrais-tu dire Houlà ! Je le vois venir avec ses gros sabots ! — Je suppose que tu penses à moi— Bien deviné. Avoue que ça ne te déplairait pas, ma Sophie.— Tu sais que je pourrais être la mère de ce gamin ?— T’exagères ! Il aurait fallu que tu t’y prennes tôt ! Euh quoique Passons !— Tu passes quand ça t’arrange, petit salopiot ! Posément, il passe son bras autour de mon cou : — Ce serait un beau cadeau, surtout pour un puceau.— Entre toi et moi, ça m’étonne quand même qu’il soit toujours puceau, ton neveu. Il est loin d’être moche. Et loin d’être con !— Oui, c’est vrai. Mais tu sais déjà qu’il n’ose pas faire le premier pas.— Ce qu’il dit, car il est aussi menteur que toi ! Quand ça l’arrange— Tu as une piètre opinion de moi, ma chérie !— Je suis réaliste, ...
    mon chéri ! Il ne désarme pas pour autant, continuant à m’exposer son idée : — Tu te souviens de la belle maison avec la grande vitre sans tain ?— Je ne risque pas de l’oublier ! T’as été gonflé sur ce coup-là !— Sophie ! C’était une vitre sans tain, je te signale, donc pas de danger.— Mon mari était dans la même maison !— Oui, mais on pouvait le voir arriver.— N’empêche que c’était quand même risqué ! Il pose sa main sur mon épaule, m’attirant à lui : — Eh bien, je te donne les clés de cette maison qui n’est toujours pas vendue, et toi, tu donnes sa première leçon à mon neveu.— Tu y tiens !— Ce ne serait pas un beau cadeau ?— Ça te prend souvent de disposer du corps des autres ? Bon, d’accord, Brian n’est pas désagréable à regarder ; d’ailleurs, on jurerait toi en plus jeune, au même âge. Son front vient s’appuyer sur le mien : — Ça te rappellera des souvenirs et surtout quelque chose que nous n’avons pas pu concrétiser à l’époque— T’es en train de me dire que tu m’offres une machine à remonter le temps ?— Il y a un peu de ça— T’es velcro dans ton genre ! Néanmoins, ce n’est pas pour autant que je m’éloigne de ce dangereux suborneur. Ce galopin d’Arnaud a toujours eu un petit côté entourloupeur-polisson qui fait partie de son charme. Je me mentirais si je disais que le petit Brian ne m’attire aucunement, il ressemble à son oncle de façon non négligeable, donc il ne peut que me plaire. Mais il reste un jeunot de moins de vingt ans, même si Même si, ce ne serait pas désagréable ...
«1234...11»