1. Deux amies aux bains (1)


    datte: 17/10/2018, Catégories: Lesbienne, Auteur: airdepanache,

    "Ma chérie d’amour! Viens là!" Alexandra se précipite sur moi et me serre très fort dans ses bras, couvrant mes joues, mon menton et mon front de dizaines de bisous. Alex, elle travaille à la compta, on se connaît depuis moins d’une année à travers le boulot mais c’est vite devenue ma meilleure amie. Elle et moi, on a eu un joli coup de foudre amical, on passe notre temps à se voir, à s’envoyer des messages, à se faire des petits cadeaux. Moi qui ait été éduquée dans un milieu conservateur j’ai été étonnée de me laisser embarquer par cette tornade d’Alexandra dans une amitié très tactile, très charnelle, où on n’arrête jamais de se tenir la main, de se faire des câlins et des bisous. On dort dans le même lit au moins une fois par semaine et on se donne plein de petits surnoms mignons. Pourtant, malgré ce que les lourdauds du bureau murmurent, il n’y a aucune ambiguïté entre nous: elle comme moi, on est 100% hétéro. On s’aime d’une immense amitié, c’est tout. "Allez viens mon cœur! Je t’embarque pour le weekend!" me dit-elle en me prenant complètement par surprise. On est vendredi, c’est la fin de la journée et elle vient me cueillir à mon bureau alors que je m’apprête à rentrer chez moi. Ça m’étonne, dans la mesure où j’avais cru comprendre qu’elle avait des projets pour le weekend avec son mec. "Oui, mais Monsieur vient de me larguer - par SMS en plus! Alors ce qu’on va faire toi et moi, c’est profiter de mes réservations et s’offrir un super weekend entre filles à l’hôtel ...
    des bains thermaux Allez, on saute dans la voiture" Je proteste, lui dit que je n’ai aucune affaire de prête mais elle ne veut rien entendre: "Je te prêterai les miennes! Crois-moi, j’ai emporté assez pour deux!" Elle me tape sur les fesses pour me faire avancer et je me plie de bonne grâce à son enthousiasme Dans la voiture, je tente de lui faire parler de sa rupture pour savoir comment elle le prend, mais je comprends vite qu’elle ne veut pas s’apitoyer sur son sort: "C’était un connard de toute manière. Et heureusement qu’on a rompu: ça me fait réaliser que ce n’est pas du tout la bonne personne pour moi." Je serre fort sa main dans la mienne et elle me fait un gros bisou dans le cou - sa spécialité - ce qui manque de provoquer la sortie de route de la voiture. On rit comme des gamines. Et puis elle a raison: c’était un connard, ce type. Il n’a jamais pu me supporter et je ne sais même pas pourquoi Une fois dans la chambre d’hôtel, c’est la séance d’essayage des maillots. Elle et moi, on a plus ou moins les mêmes mensurations mais pas du tout le même style. Elle, elle a toujours aimé allumer les mecs et montrer la marchandise, alors que moi j’ai toujours été embarrassée par mon corps et je porte des vêtements qui le cachent et me rendent invisible. Autant dire que le tout petit bikini orange fluo hyper sexy qu’elle me tend, ça n’est pas possible du tout. "Cléa, tu es une bombe! Il serait peut-être temps que tu t’en rendes compte, il me semble. Tu as la taille mannequin, un ...
«1234...8»