1. Maudite Saint-Valentin


    datte: 20/10/2018, Catégories: ffh, couplus, fête, Voyeur / Exhib / Nudisme, noculotte, Oral, Oral, nopéné, coprolalie, totalsexe, fbi, mastf, Auteur: Sir Julian,

    Mon prénom est François-Xavier. J’ai 34 ans, suis célibataire et dirige une petite société de conseil sur Paris. Je suis bien éduqué, équilibré, et j’aime me décrire comme un gentleman rugbyman dans l’âme. Ayant pratiqué ce sport, j’ai la carrure qui va bien et les cheveux rasés. Bref, j’aime bien les bonnes manières, mais il ne faut pas me chercher non plus. Je suis le profil-type de mec qui a un problème avec les dates : anniversaires, première rencontre, fêtes Du coup je note tout dans mon agenda mais cela ne garantit pas une fiabilité à 100%. Je sais que les filles sont sensibles à ces petits détails sans importance pour un mec, alors je fais l’effort de m’organiser. J’avais lu dans un magazine masculin un proverbe qui dit « Une Saint-Valentin réussie amène une fille à ton lit. » Cela avait suffi pour je m’intéresse un peu plus à la chose. Pourtant je déteste la pression commerciale de la Saint-Valentin. Et puis je déteste surtout cette date qui était synonyme de rupture avec ma première petite amie. En effet nous avions attendu deux heures d’être servis dans un restaurant indien bondé qui n’avait pas anticipé un nombre de clients record. Le patron était-il comme moi fâché avec les dates, ou bien était-il fraîchement débarqué de son Inde natale ou sous-staffé en cuisine ? Arrivés au restaurant à 20 heures tout juste après tout le monde, nous avions décroché la dernière table. Bien sûr, j’avais insisté auprès de ma chérie pour arriver plus tôt mais ses hésitations de ...
    dernière minute sur le choix de sa tenue nous avaient sacrément retardés. Mon raccourci pour compenser le retard s’était avéré être un mauvais plan, même si je ne le lui aurais jamais avoué. Les entrées étaient arrivées sur la table à 21 h 45, et comme j’avais choisi cet endroit, je récoltai les remarques désobligeantes de mon ex qui sortait avec la faim au ventre de son cours de sport. Nous nous étions séparés quelques jours plus tard. Depuis, j’avais pris la décision de célébrer la Saint-Valentin le 13 au soir afin d’arriver tranquillement à minuit au 14 et fêter cette date spéciale dès ses premières heures. * * * Mon amie du moment est Charlotte, une brune de 28 ans, fine, dynamique, enjouée, fille de bonne famille, cadre sup dans la banque. Nous sommes ensemble depuis plus d’un an et tout se passe à merveille. Elle a l’élégance d’éviter certains mots délicats comme « enfant » ou « mariage », ce qui n’est pas pour me déplaire. Notre vie sexuelle est plus que satisfaisante ; Charlotte aime bien les jeux de séduction, les surprises, et me laisse relativement faire dans l’expression de ma créativité. Nous avons bien effeuillés le Kâma-Sûtra ensemble, ce qui nous faisait souvent rire par l’absurdité et la complexité de certaines positions. Nous avions déjà nos préférées et notre couple fonctionne bien. Elle sait m’offrir des plaisirs rapides quand elle me voit en demande, et moi je l’écoute parler des heures en échange. Toutefois je n’avais pas encore réussi à convaincre Charlotte ...
«1234...10»