1. Oh! Je suis une putain ! (1)


    datte: 22/10/2018, Catégories: Transexuels, Auteur: Julien699,

    Mon appart a pris feu parce que j’ai laissé mon chargeur allumé dans une prise défaillante Tous mes habits sont foutus, alors je squatte chez ma grande sœur, et aujourd’hui j’ai dû sortir habillé d’un fuseau qui me rentre presque dans les fesses ! Je marche dans la rue et c’est la première fois que je sens les caresses du vent sur mes jambes moulées par ce fuseau gris. On m’a souvent dit que j’avais la taille d’une jeune fille ; je suis svelte et quand je prends du poids, ça part directement vers mes hanches, ce qui me fait aussi des fesses rebondies que je cache généralement par des jeans larges, mais depuis ce qui s’est passé, et en attendant d’acheter de nouveaux habits, je partage les quelques affaires de ma sœur, c’est-à-dire des jeans slim très serrés et des fuseaux, leggins... il y a bien des robes mais hors de question d’en porter ! J’ai longuement hésité à porter le fuseau mais je n’ai pas pu résister, il fallait que je sorte de chez ma sœur ! Elle est de plus en plus insupportable. J’avais mon blaser pour me tenir du froid et des petites bottines (aussi à ma sœur). J’ai des traits fins, un nez et des lèvres fines, un regard étiré avec des cils courbés et des yeux marron. Mes cheveux sont mi longs, noirs. J’ai une voix plutôt douce, on me dit souvent que j’ai une voix d’ange et un visage tout aussi angélique. Je marchais dans la rue quand je suis rentré dans un bureau tabac pour acheter des clopes. Il y avait un peu de monde du coup, j’étais le quatrième de la ...
    file. Impatient, je serrais les jambes et montais sur la pointe des pieds pour voir ce que foutait la personne au bout de la file. Plus je montais sur la pointe des pieds et plus mon fuseau me rentrait dans le creux des fesses. Ne voyant pas grand-chose, je redescends sur mes talons mais dès que je le fais, je me heurte à un mec. Ce gars costaud avait sa main sur ma fesse droite ! Je me suis retourné étonné et le regardais avec un sourcil levé : Il en avait rien à foutre ! Il me pressa la fesse davantage et j’ai dû mettre ma main sur son torse pour essayer de le repousser, mais rien n’y fait ! Il est solide comme un roc ! Et en parlant de roc, je voyais quelque chose d’épais contenu dans son jeans. Il sourit en voyant que je regarde en direction de son entrejambe. — Avance. Je fais automatiquement ce qu’il me demande de faire, et je me retrouve nez-à-nez avec le vendeur. J’achète mon paquet de clopes, et pendant que je cherche de la monnaie dans mon portefeuille, je sens le gars baraqué se coller à moi, il n’y avait sûrement pas assez de place dans le bureau tabac. Je ne sais pas pourquoi, mais je me suis mordu la lèvre en tendant la monnaie au vendeur. J’allais ensuite sortir mais le mec costaud me prend par la main, comme si j’étais sa copine, et m’ordonne d’attendre. C’est la meilleure celle-là ! On me donne des ordres maintenant ! Lui aussi achète des clopes avant de me tirer par la main pour sortir du bureau tabac. On monte dans sa voiture qui, soit dit en passant est ...
«1234»