1. coquineries en famille au bord de la piscine (1)


    datte: 22/10/2018, Catégories: Inceste, Auteur: tardemars,

    Avec les beaux jours qui reviennent, j’ai envie de vous raconter l’histoire qui m’est arrivée l’été dernier. Je m’appelle Ludo. J’habite avec mes parents et ma soeur Sophie près d’Avignon, une jolie maison au milieu des vignes. L’été dernier donc, mes parents ont fait construire une piscine chez nous. Tout le monde était ravi de la nouvelle acquisition, surtout ma mère et ma soeur Sophie. Ni ma mère ni Sophie, qui est étudiante, ne travaillaient, et lorsqu’elles se retrouvaient seules à la maison elles adoraient se faire bronzer à poil, passer leurs après midi à se faire dorer les fesses au soleil. C’était des moments privilégiés qu’elles aimaient partager entre mère et fille. Un jour en rentrant du boulot, je suis tombé nez à nez avec Sophie qui sortait de la piscine et venait prendre un rafraîchissement dans la cuisine. Elle avait juste un paréo transparent noué autour de la taille, sans rien dessous. On distinguait bien son minou. — Kevin, tu es là ? Tu es pas au boulot ? — Ben non, je suis libre cet après midi. — Bon... Tu viens te baigner? — Me baigner ? — Ben oui. On a une piscine, tu te rappelle ? Maman y est déjà. — Heu...ok. J’attrape un maillot et j’arrive. — Pourquoi faire un maillot ? Maman et moi on se baigne à poil. Tu vas pas te faire remarquer ! Surpris mais plutôt content de cette invitation, je n’hésitais pas longtemps. Je retirais mes vêtements, attrapais une serviette de bain, et sortais les rejoindre. Ça me faisait tout drôle d’être à poil devant ma soeur ...
    et ma mère. Mais je décidais de feindre l’indifférence, jouer le vieil habitué. En me voyant me pointer à la piscine, ma mère ne put réprimer une exclamation d’agréable surprise. — Ludo, tu es là ? C’est super ça ! Elle était confortablement allongée sur un transat, entièrement nue, détendue et souriante, visiblement heureuse de passer l’après midi avec son fils. Je n’avais pas l’habitude de voir ma mère à poil, si ce n’est parfois à la sauvette dans la salle de bain. Alors même si ce n’était pas l’envie qui m’en manquait, par pudeur je n’osais pas trop la regarder en dessous du nombril, ni même m’attarder sur sa poitrine, très attirante au demeurant. Ma mère par contre agissait comme si rien n’était. Etonnamment à l’aise, elle ne cherchait en rien à dissimuler sa nudité. Jambes écartées elle laissait le soleil agréablement réchauffer cet endroit. Bien sûr, en théorie il n’y avait pas la moindre ambiguïté dans le fait que nous étions tous les trois à poil. Nous étions en famille et je n’attendais absolument pas que ma mère fasse le moindre geste qui puisse avoir la moindre connotation sexuelle. Mais ma soeur était moins sage. Après la baignade, je m’étais allongé sur un transat. Sophie se rapprocha de moi et posa la main sur mon bas ventre, sur mon pubis, autour de mon sexe. — Tu t’es rasé, Ludo, ça te va bien. Ca met bien ta bite en évidence. Elle commença à me caresser le bas ventre, autour du sexe, passer les doigts sur mes couilles, les caresser. Moi j’étais terriblement ...
«1234...7»