1. KARINE - Femme fatale


    datte: 09/11/2016, Catégories: Anal, Lesbienne, Partouze, Auteur: marika842010,

    KARINE - Femme fatale 1. 33 ans... Par la suite, nous nous sommes revus quelquefois, mais sans reparler de ce pacte. Il existait de fait. Marc était marié depuis trois ans, Franck était passé professionnel, sportif accompli, il était promu en équipe de France... Ma vie fut mouvementée, stages à Londres en vue d'une embauche, puis, diplôme en poche, on m'offrit une place en Vendée, à La Rochelle... Pas commode et pas facile de revenir souvent au village, revoir Cécilia, nos amis... Mais je trouvais une solution par hasard... Les performances d'internet, les offres et les multiples applications smartphones m'interressaient. Je testais nombre de systèmes GPS, Cuisine, Services, jusqu'au covoiturage. Bref, je trouvais un correspondant qui faisait la liaison entre la Vendée (La Rochelle) / Montpellier (La Grande Motte) presque chaque semaine... Entre le vendredi soir, retour dimanche soir dans la nuit. Temps de trajet 4 heures... Je ne croyais pas cette performance, ayant fait le trajet à fond (?) en huit heures... Nos échanges furent laconiques, mais je fis confiance. Il me faisait cadeau du premier trajet. Je ne devais pas en parler autour de moi, ni de prix, ni de temps, etc... Lorsque j'arrivais à l'aéroport, il me fallut chercher... Je n'en crus pas mes yeux, mon homme d'affaires !... - En fait je t'ai menti, il ne faut que 2 heures avec mon avion... - Et une promenade en sous-bois ? - Non, tu es un trop bon souvenir pour que je te viole... Je suis pilote dans une compagnie ...
    régionale de fret... L'autrefois était un accroc dans mon contrat, je suis marié, heureux maintenant, je te dois beaucoup, je te raconterai tout ça plus tard... Je le suivis dans les méandres de couloirs. Nous nous rendîmes dans un petit hangard, en voiture électrique, et là, un avion de tourisme était paré au décollage... Monomoteur, l'air sympa, mais je grimpais à bord juste rassurée, m'attachais suivant ses directives, avec micro-casque, et quelques minutes plus tard nous étions à 2000 m, dans la nuit, mais quel spectacle !... Il commenta tout le trajet, la côte, la traversée de régions magnifiques, aux villes illuminées, les autoroutes, quelques monuments, des églises, le marais poitevin.... Le viaduc de Millau... Je ne vis pas le temps passer en ce vendredi soir, il me déposa chez mes parents, il avait loué une voiture électrique, c'était divin de silence... Il habitait à quelques kilomètres, avait acheté une maison peu de temps après 'nous', qu'il rejoignait le week-end. Basée à La Rochelle, la compagnie était à lui, grâce à un coup du sort, juste après notre soirée.... Il s'appelait Dan. J'avais rendez-vous le dimanche soir, devant chez mes parents, 20H00. Je racontais très vite cette aventure à Cécilia, que je rejoignis au salon dans l'après-midi. Nos amis devaient nous rejoindre vers 20H00. - Mais je ne comprends pas ! Qui est ce Dan ? Quand l'as-tu connu ? Et où ? Je lui racontais en détails ma soirée, lui rappelais son départ dans l'après-midi pour soigner son fils, ...
«1234...15»