1. histoire sur une île imaginaire. -Les Jumeaux- (2)


    datte: 23/10/2018, Catégories: Inceste, Auteur: HamsterJoe,

    Tout le monde commet des erreurs. C’est un fait qu’on a pu constaté chez notre espèce à plusieurs reprises. Pour continuer à évoluer, nous nous devons d’expérimenter de nouvelles possibilités, de tenter de repousser les limites de notre champs des possibles . Victoria est assise sur cette balançoire au beau milieu de ce parc, en compagnie de sa meilleure amie de toujours : Emma. Vivi a quelque chose à confesser. « Tommy et moi on fait une bêtise. » Emma l’écoute. Elle acquiesce et hoche de la tête. Elle est toujours là pour ses amies. Elle sera toujours là pour sa meilleure amie. Alors Victoria raconta : Elle et son frère, Tommy, ont grandi ensemble depuis tout petits. Étant jumeaux, beaucoup de gens leurs attribuait des pouvoirs télépathiques immenses. Ce n’était que des croyances cependant, Ils étaient simplement très proche l’un de l’autre, le fait qu’ils ne se disputaient jamais en public amplifiait l’impression d’état de connexion entre eux deux. Les parents de Tommy et Victoria sont issue d’un milieu plutôt aisé, et les deux jumeaux n’ont jamais manqué de rien. Victoria n’en devint pas une fille gâtée pour autant. Garçon manquée depuis très petite, elle ne se reconnaît pas dans les modèles de féminité imposés par sa mère. Pas de robes, pas de bijoux, et ce n’est qu’assez récemment qu’elle se laisse pousser les cheveux. On peut dire qu’elle ne ressemble pas à son frère sur ce trait de caractère. Car Tommy est plus délicat et raffiné dans ses choix vestimentaires. A la ...
    maison, c’est Tommy qui possédait le plus de vêtements des deux jumeaux. Il passait plus de temps à soigner sa coiffure qu’elle passe de temps à choisir son prochain pantalon. On disait pour s’amuser qu’ils s’étaient trompé de corps en naissant. L’un trop efféminé, et l’autre pas assez. Leur mère avaient déjà essayé de les changer, de corriger leurs façons d’être. De faire en sorte qu’ils se comporte en « humains normaux », selon ses propres dires. Victoria fut inscrite à des cours de ballets, de cours de piano, de chant, de l’équitation même. Des activités convenables pour une fille. Tommy fut envoyé prendre des cours de boxe, de tennis, de football. Ironie du sort, c’est Victoria qui fit des pieds et des mains pour être intégrée dans l’équipe féminine de football de la ville. Elle s’était prise de passion pour ce sport depuis toute petite. Peut être séduite à l’idée de faire mieux que les garçons. Leurs père était plus souple à ce sujet. « Plus faible », selon la mère, mais du point de vue de Victoria, il était un vrai artiste qui voyait ses enfants pour ce qu’ils étaient et les acceptaient tels quels. Pas coquette du tout, elle acceptait volontiers de poser pour son père, photographe et peintre. Tommy, également passionné par la peinture réalisait des toiles en compagnie de leur père. Au grand désespoir de la mère qui ne voyait pas dans le dessin, un moyen viril de s’affirmer. Elle tolérait péniblement le métier de son mari. Heureusement qu’il touchait bien avec ses photos. ...
«1234»