1. Comment tenir le gros pinceau d'un peintre?


    datte: 24/10/2018, Catégories: Hardcore, Gay, Humour sexuel, Auteur: ALLIGATIN,

    Un peintre se rend chez un particulier pour lui proposer une prestation de service un peu très astucieuse.G......, le peintre de mon village situé près d'une ville de P.... au Sud de la France me propose la remise à neuf, à savoir, la remise en état de ma salle à manger contre quelques petites faveurs en natures.En effet, il s'est passé des dégâts en raison d'une tempête que je n'ai pas su prévoir. Moi, S.., le particulier et à la recherche de satisfactions sexuelles, ai demandé par téléphone, après consultations des pages jaunes, la venue d'un peintre pour établir un devis.Il se présente, tout d'abord, chez moi et l'on fait connaissance.- "Cher jeune homme, tu peux me tutoyer. Mon nom est G..., j'ai 49 ans et tu verras que je suis très sympa et pas trop difficile. Quand je bosse, je suis toujours de bonne humeur et "gay". "G... et moi, avons parlé plutôt de verge, de poils autour de sexe et de vidéos bandantes. Nous nous sommes racontés nos vies privées pour une durée de deux heures et nous nous somme compris. Il m'avait dit ensuite en plaisantant qu'il avait un gros pinceau rempli de poils pour satisfaire les mecs et qu'il fallait bien le tenir lorsqu'il était monté sur l'échelle pour arracher parfois la tapisserie collée aux murs.De même, il m'avait raconté que beaucoup le sollicitait car il n'y avait pas que son gros pinceau.En fait, G... était un bear. Il était très poilu au torse, aux fesses mais avait une grosse verge très excitante qui, n'intimidait personne, car ...
    bien au contraire, il était sollicité par tous les hommes de la région. Parfois, il était même sollicité par des particuliers de très loin.Il m'avait établi un devis, et les travaux avaient commencé le lendemain, car j'étais en manque de mecs moi-aussi.Aussitôt qu'il était entré, il avait déjà enlevé ses vêtements pour mettre ceux du travail. Il me demandait si je pouvais justement lui tenir l'échelle et c'est là que j'ai tout de suite compris.A peine, il était monté, que je voyais en dessous de son nombril poilu, la grosse verge et me demandait si je pouvais ouvrir la fermeture éclair de son pantalon et gratter sa verge.D'emblée, je ne pouvais dire non, car, les promesses sont les promesses.J'enlevais son slip et progressivement, je voyais sa verge fortement gonflé et me demandait de le sucer.- "Vos désirs sont des ordres!".Je me mettais à le masturber pendant qu'il était entrain de faire sont travail et en même temps, je l'entendais gémir car il n'y avait pas que la masturbation mais aussi la suce. En effet, je lui tâtais le gland et je le lui suçait et cela lui faisait plaisir.G.... me dit :- " Attention, il y a la crème épaisse, mais ce n'est ni de la peinture, ni de la crème fraîche ou épaisse!"Je lui demandais :- Est-ce que je peux continuer de te pomper jusqu'à épuisement de tes désirs?"G.... me répondait :- "Attention, secoue ma verge, mais évite d'avoir le jus sur ta figure, ce n'est pas de la peinture qu'il faut nettoyer avec du white spirit!"Je continuais de lui ...
«12»