1. Prendre sa respiration


    datte: 25/10/2018, Catégories: cocus, vacances, plage, amour, Voyeur / Exhib / Nudisme, Oral, pénétratio, confession, Auteur: ViolaFleur,

    Il est probable que ce récit paraîtra bien mièvre à certains lecteurs. Je parle des couples, célibataires, amants, maîtresses qui vivent pleinement leur sexualité en réalisant leurs envies et fantasmes pour offrir, recevoir et partager le plaisir du sexe. Mais même ceux-ci pourront se souvenir d’avant !Donc ce récit s’adresse aux autres, à ceux qui pensent, imaginent, fantasment en espérant qu’un jour ils pourront franchir le pas et quitter leurs habitudes. Je ne me sens pas l’âme d’un messie, mais souhaite juste apporter une contribution qui pourra inspirer tous ceux-là. C’est par des exemples comme celui que je vais relater qu’ils se sentiront moins seuls et qu’il suffit d’un rien pour enfinVous me jugez prétentieux, mais sachez que je ne suis pas cet exemple. Vous jugerez plus loin ma petite contribution. En attendant, je laisse la parole à mon ami Paul, car c’est lui et son épouse Martine qui sont les vrais héros. Moi, je ne fais que leur donner la parole en attendant que je puisse vous montrer ma participation à leur aventure. Paul Jamais nous n’aurions imaginé une telle chance. En retraite ou quasi retraite à soixante ans, voilà qui n’est pas banal pour un couple de commerçants. Il faut dire que cette offre de rachat à des conditions financières plus qu’avantageuses nous a donné cette opportunité. Une belle somme, mais aussi un versement régulier, un peu comme une rente viagère nous avait décidés. Évidemment notre vie, jusqu’à ce jour rythmée par l’ouverture et la ...
    fermeture de notre magasin avec juste le lundi de repos, a changé. Aussi l’achat d’une petite maison de vacances s’est imposé. Enfin profiter de vacances sans le souci d’un chiffre d’affaires sans doute en progression, mais au prix d’un labeur acharné. Maison bien raisonnable, dans une petite résidence d’un petit village près de la mer en Charente-Maritime. La disposition des maisons avait été très bien pensée, car notre jardin n’était bordé que du mur aveugle de notre voisin, et pour le reste clos avec une haute et dense haie. On était chez nous. Très vite, après quelques aménagements personnels – surtout de décoration, la maison étant tout équipée – nous avons pu nous consacrer entièrement à « ne rien faire ». C’est fou ce que ne rien faire peut occuper : plage, longues promenades, vélo, piscine, visites, farniente vous laissent peu de temps pour le reste. Sauf que le reste s’est révélé au fil des jours de plus en plus prenant. Je parle de nos rencontres au lit. Mais si je dis « lit », c’est en réalité le lieu que nous utilisions le moins pour nos galipettes. Le soleil, la plage, les corps dénudés, tout cela a vite changé ma libido, et du coup celle de ma femme. Il faut dire que nous partions de très bas. L’âge, la lassitude, la fatigue, le peu de temps pour nous retrouver en intimité alors que nous passions des journées entières ensemble à travailler, tout cela avait joué sur notre sexualité. Quelques années avant j’avais eu une période « maîtresses », mais même cela avait ...
«1234...14»