1. M...


    datte: 28/10/2018, Catégories: Anal, Mature, Première fois, Auteur: leger69,

    On peut penser parfois que je suis une femme sexuellement agressive. Parce ce que je sais ce que je veux, que je l'assume et que je prends souvent les initiatives.C'est pourtant tout le contraire, je suis une pure soumise avec une seule envie profonde : être un bout de viande avec des trous qu'un homme dominateur utilise à sa guise. Seulement des hommes naturellement dominateurs, j'en ai rencontré finalement très peu, et certainement pas mon mari, qui n'a pas eu l'idée en 25 ans de mariage de m'acheter une laisse pour me balader dans la maison.Rien de franchement sm dans tout ça, mais des petits jeux d'humiliation m'excitent beaucoup, et aussi être attachée, sans défense.C'est un collègue de mon mari qui m'a révélée très récemment.Embauché en février comme cadre, cet homme mûr de 58 ans, avec un visage buriné et une allure assez élégante, était très troublant dès le premier regard.Dans une soirée pour le pot de départ de celui qu'il remplace, toute la boite était invitée, les conjoints également, dans une salle de réception du centre ville de Bordeaux.Le nouvel arrivant, appelons-le M, était alors officiellement présenté à ses nouveaux collaborateurs.Sa prise de parole en public était très convaincante, on sentait beaucoup d'assurance chez lui et un humour à froid assez décapant.Mon mari me présenta ensuite à lui et j'ai su au premier regard qu'il lisait à livre ouvert dans mes pensées. Sa façon de me tendre la main pour me saluer, son aplomb à me regarder droit dans les ...
    yeux me déshabillèrent instantanément et me mirent à nu.Il savait déjà. A quel point j'aime les hommes et le sexe, et que je suis incapable de résister à la tentation, de ne pas obéir aveuglément à mes pulsions.Nous n'avons presque pas échangé, à part "Bonsoir, je suis Louise, la femme de Jean-Philippe" "Bonsoir, Louise" , mais j'ai senti son regard dans mon dos pendant toute la réception et je me suis trouvée toute petite dans ma robe de soirée, prise par un ascendant que je ne comprenais pas trop.J'observais discrètement ses grandes mains manipuler sa coupe de champagne, ses gestes délicats et fermes, son sourire doux et carnassier quand il me croisait.Profitant que mon mari était en pleine discussion "projet" avec son équipe, et déjà un peu saoul probablement, M se rapprocha de moi et vint me sortir de mon ennui, de façon assez radicale, en me disant à l'oreille :"Tu préfères que je te fasse l'amour ou que je te baise ?"La nature de sa phrase conjuguée à l'usage du tutoiement soudain me désarçonnèrent. Sa voix était grave, chaude, enveloppante... J'arrivais quand même à ne pas montrer mon émotion et répondis au bout de quelques secondes."Je n'ai pas envie de faire l'amour..."Il partit dans un rire franc et sonore, ma réponse sembla beaucoup lui plaire, puis s'éloigna pour aller discuter avec d'autres personnes.Je l'avais fait rire. J'en étais très fière tant l'homme avait de prestance et d'audace. Je n'ai pas arrêté de penser à lui ensuite et de chercher à le croiser pendant ...
«123»