1. Les bisous dans le cou (4)


    datte: 29/10/2018, Catégories: Lesbienne, Auteur: airdepanache,

    Il ne nous faut pas longtemps pour nous y remettre. Dès qu’elle a recouvré ses esprits, Faustine s’empare de mon corps nu et me guide pour que je me mette à quatre pattes. J’aime ses gestes fermes, la manière dont elle prend le contrôle de moi. Elle empoigne mon cul à pleines mains, écarte mes fesses et approche sa bouche. "Oh toi je pourrais te manger toute entière" dit-elle. Je sursaute quand ses lèvres se posent sur ma chatte. Soudain je me remets à penser à nous deux, écolières, en train de jouer à la Barbie. Elle entre sa langue, tournoie en moi, me mange, fait grimper de plus en plus haut un plaisir honteux mais sublime. Je songe à nous deux, adolescentes, à nous faire des confidences au sujet des mecs. Sans prévenir, elle fait tourner sa langue autour de mon anus, avant d’en faire pénétrer la pointe dans mon petit orifice, m’arrachant un cri de ravissement. Je me rappelle du jour où nous avons annoncé à nos parents que nous allions prendre un appartement et nous lancer dans une carrière de comédiennes. Faustine me baise. Postée derrière moi, sans que je puisse la voir, elle prend totalement le contrôle de moi, crée de la luxure et de l’émerveillement entre mes fesses. Elle me lèche l’intérieur du trou du cul, la petite dévergondée, tout en me doigtant la chatte. Le plaisir inouï qu’elle me procure et l’incroyable perversion de la situation me font complétement perdre la tête. Je gémis, je râle, je feule, je crie: "Oh Faustine Tu me baises tu me baises mon amour " Mon ...
    amante alterne, se remet à me lécher la chatte tout en m’enculant avec ses doigts. C’est une sensation divine, inédite, complétement folle. Elle passe d’un trou à l’autre si vite et si adroitement que bientôt je ne sais plus où sont ses doigts et où est sa bouche. Ma vue s’embrume Je perds pied Je ne sais plus où je suis Il n’existe plus rien d’autre que ce plaisir qui me consume toute entière Je sens que d’un instant à l’autre la digue va céder et que je vais me laisser envahir par un orgasme comme je n’en ai pas connu souvent Faustine accélère le rythme Ses doigts mettent le feu à ma chatte Je suis au paradis Sa langue dans mon rectum Je suis tout près Faustine Elle me rend Ooooh . C’est une bombe atomique qui explose dans mon sexe et se propage dans tout mon corps. Je m’enflamme de plaisir, mes nerfs se consument, ma peau est en feu. Pantelante, je m’effondre sur les draps, en nage, toute secouée par cet orgasme extraordinaire et ses nombreuses répliques. Je serre Faustine dans mes bras, tout contre moi. Nous mélangeons nos corps nus et trempés de transpiration, et, ravies de s’être données tant de plaisir et d’avoir si agréablement fait l’amour, nous glissons ensemble dans le sommeil en nous mangeant de baisers. Le lendemain je me réveille dans les bras de ma petite amie. Elle est encore endormie et je la contemple. Elle qui a été ma meilleure amie pendant si longtemps, je n’arrive plus désormais qu’à la regarder avec les yeux du désir, comme si notre amitié n’avait été ...
«12»