1. Le temps des regrets... (1)


    datte: 30/10/2018, Catégories: Inceste, Auteur: Anthynéa,

    Comment et pourquoi était-ce arrivé ? Je n’aurai jamais aucune idée précise de cela. Mais seul comptait le fait que tout cela soit bien réel. À moins que ma mémoire n’ait été défaillante et qu’elle ait imaginé des tas de choses ? Bien possible aussi cette affaire ! Mais après tout, vous allez lire et vous jugerez en votre âme et conscience après tout, il faut bien que vous serviez aussi à quelque chose. — oooOOooo — Alors il était une fois, oui il faut bien camper les personnages. Il était une fois une femme. Brune une quarantaine agréable, pas encore la ménopause, mais les hormones qui commencent à débloquer. La femme, Anna, dans le style de la mère des gamins boutonneux qui vont se masturber sur mon histoire. Une belle plante pour les hommes murs qui apprécient aussi la femme avec un grand F. Voilà mon actrice principale est née. Vient maintenant le lieu ! On ne peut en aucun cas vivre l’aventure en dehors d’un cadre bien bourgeois. Le cul dans la soie, c’est toujours mieux que chez les SDF dans la rue. Enfin une jolie maison, la vôtre peut-être, à vous qui allez lire ceci. C’est de toute façon un endroit chic qui sent bon, et qui doit toujours posséder une salle de bains. Important de se doucher avant et après, non ? Alors cette demeure va devenir le théâtre des opérations. Vous voilà satisfait ? Mon cerveau me dit que j’ai dû oublier quelque chose d’important Ah ! Oui, j’y suis ! Puisque j’ai la femme, il me faut un ou plusieurs protagonistes. Leur sexe ? Je pourrais ...
    la faire manger à tous les râteliers, mais je reste attachée à un érotisme de bon goût. Alors je me dois de faire entrer un mâle dans l’histoire. Jeune de préférence, ça flattera sans doute l’égo des boutonneux dont je parle un peu plus haut. Ah ! Vous n’aviez pas lu ? Il faut être plus attentif, un récit comme celui-ci, ça se mérite. J’ai la femme, j’ai la maison, j’ai presque l’amant, le mari, le compagnon. Mais du coup je songe que si c’était le fils qui baisait avec sa mère, ça susciterait bien des émotions, toujours pour le même genre d’individus ciblés dans mon histoire. Alors, partons sur cette idée, appelons-le Marc. Une femme qui trompe son ennui avec sa propre progéniture, c’est vendeur de nos jours. Bien, je crois que je peux laisser divaguer mon esprit puisque les choses se mettent en place d’elles-mêmes. — oooOOooo — Anna venait d’installer son transat sur le bord de la piscine. En cette période caniculaire, elle ne savait plus où trouver un peu de fraicheur. La dernière chose qu’avait fait John, son mari avant de filer avec sa secrétaire, c’était de faire construire ce kiosque près de leur piscine. Il n’avait jamais eu de meilleure idée. Au moins elle pouvait rester des heures à se prélasser près du bassin à l’eau si bleue. De toute façon avec la pension alimentaire que lui versait son ex, pourquoi se serait-elle fait du souci ? Elle venait juste de franchir la barre, le palier des quarante ans. Enfin elle trichait toujours un peu. Ça faisait quatre ans qu’elle ...
«1234...13»