1. Aventure dans un gîte naturiste (13)


    datte: 30/10/2018, Catégories: Partouze, Auteur: mlkjhg39,

    Le gîte. Premières prises d’un film porno. Suite à l’invitation du « vieux beau », nous nous apprêtons pour aller dîner. Le soir venu, nous nous habillons et allons chercher le vieux beau. Il se prénomme Jules. On doit retrouver ses amis directement au resto. C’est un couple charmant mais qui ne pratique pas le naturisme. Le repas commence et les conversations s’engagent. Stéphanie m’avoue que ce n’est pas elle qui ne veut pas sauter le pas, mais son mari Léo qui est très pudique (malgré sa profession). Patrick est assis à coté de moi. Il prend ma main et la glisse sous la table. Il la pose sur son pantalon que je découvre baillant. Je sors sa bite et commence à la caresser. Sa queue devient énorme. Je continue à le branler tout en prenant part à la conversation. Il n’y a que quelques interludes quand je m’occupe de mon assiette. Jules nous apprend qu’il a été longtemps dans le cinéma comme acteur puis derrière la caméra. Il a réalisé pas mal de film pornos. Ses amis sont des diffuseurs. C’est comme ça qu’ils se sont connus. Et ce genre de film est une valeur sûre dans ce commerce. Le repas se termine. Patrick n’en peut plus, il a des difficultés à tenir la conversation sans se trahir. Mais il tient le coup jusqu’à la fin. Je ne sais pas comment il a fait pour rentrer son matériel dans le pantalon. Nous prenons congé du couple et reprenons la route pour le gîte. -Je ne vais pas vous cacher, annonce Jules, que je vous ai observé au camping. Je cherche pour varier un peu mes ...
    films où il n’y a souvent que des belles poupées et des gravures de mode, des acteurs un peu plus « Madame et Monsieur tout le monde ». Je commence à en avoir marre de ces jeunes qui se croient plus malins et plus beaux les uns que les autres. Un couple de quinqua comme vous ferait le buzz. Anne, malgré les années, vous avez un corps que ne renieraient pas certaines de mes actrices. Et pour vous, Patrick, on voit au premier coup d’œil ce qui intéresserait les femmes qui visionneraient vos films. Et votre réputation n’est plus à faire sur le gîte. -Si vous voulez- poursuit-il- on pourrait faire un petit bout d’essai demain. Réfléchissez-y cette nuit et vous me donnerez votre réponse demain. Je caresse la queue de Patrick, je ne sais pas si Jules se rend compte de mon manège dans la semi-pénombre de l’habitacle, elle reprend très vite une consistance prometteuse. A peine arrivés à la caravane, Patrick arrache sa chemise et se jette sur moi. Je lèche son torse couvert d’une fine sueur. J’approche mon visage du pantalon d’où un effluve enivrant s’échappe et me fait mouiller mon string. J’ouvre la braguette, descend le pantalon déformé sur le devant et me retrouve face à son sexe tendu comme un arc. Je me lève et verrouille la porte, me tourne vers lui et fais tomber ma robe puis dégrafe mon soutif, dénudant ma poitrine. -Que tu es belle, Anne ! Surexcité, il me serre dans ses bras, m’embrasse en caressant ma poitrine. -Tes seins sont magnifiques ! Il aspire mes tétons dressés l’un ...
«123»