1. Un festival plein de surprise (3)


    datte: 31/10/2018, Catégories: Hardcore, Partouze, Auteur: manof27,

    Après cette folle nuit, je me réveillais avec une envie de boire.Sylvain dormais encore comme un bébé, je sortis donc de la chambre pour aller vers la cuisine pour aller boire un verre d’eau.En y allant je passais devant la chambre de Michel, qui lui ne dormais pas, sa porte était grand ouverte, donc il put me voir passer totalement nueJ’arrivais dans la cuisine et je cherchais de quoi me servir de l’eau, je faisais un peu de bruit bien que j’essayais d’être discrète.Je trouvais enfin mon bonheur, je me servis un grand verre, pour le boire j’étais posé contre le bord du plan de travail.J’entendis des bruits de pas arriver vers moi, je savais que ce n’étais pas Sylvain vu comment il dormait donc par déduction ça ne pouvait être que Michel.Pour le coup je n’étais pas gêné qu’il me voit nue avec ce qu’il avait pu voir quelques heures plutôt. Par contre ce à quoi je ne m’attendais pas c’est que lui arrive également nu, sexe pendant, il était plutôt gros et petit pas un homme très attirant mais il n’avait aucun complexe.En arrivant il se servit également un verre d’eau et commença à discuter avec moi, me demandant comment je me sentais, si je n’avais pas trop mal après la soirée, et plus ça allait plus il se rapprochait de moi, il devenait un peu tactile, même s’il ne me plaisait pas du tout, ses petits gestes ne me déplaisaient pas et je le laissais faire.Voyant mon absence d’interdiction il osait aller à des endroits plus intimes, une de ses mains se faufila entre mes ...
    cuisses, au début sans toucher mon intimité mais encore une fois vue que je ne le stoppais pas il progressa jusque ma foufoune, un premier doigts se posa sur mes lèvres intimes, il me dit à ce moment « en fait tu es une petite cochonne », j’attrapais moi son sexe qui commençait à durcir et lui répondit « ça ne te dérange pas trop je vois », à mes mots son doigts s’enfonça moi, et il commença à me doigter pendant que je le branlais, son sexe était devenu bien raide, on se branlais mutuellement, il me dit que je le branlais divinement avant qu’il ajoute « j’ai envie de te baiser », je lui répondis qu’il devrait en profiter car j’étais encore d’humeur chaude, et il ajoute « je ne suis pas Sylvain, si je te baise, c’est pour de défoncer comme la petite pute que tu es », normalement ce genre de phrase il aurait pris une claque dans la figure mais je ne sais pas pourquoi je n’ai trouvais qu’à lui répondre «ba défonce moi alors», il me prit la main m’emmena dans la salon, il me fis me mettre à genoux sur le tapis du salon, il se positionna derrière moi, je m’attendais à recevoir son sexe, au lieu de ça, il me mis une claque sur le cul, puis une seconde bien appuyée, puis il les enchaina, je recevais une fessé qui me chauffais le cul, il m’insultais de petite pute, il disait que j’allais pleurer de douleur, et d’un coup sec son sexe remplaça ses mains et il s’introduit en moi avec une brutalité tel que j’avais envie d’hurler de tout mon cœur, il attrapa un cousin le posa devant moi et ...
«1234»