1. De Hervé à Vanessa, chienne soumise (28)


    datte: 31/10/2018, Catégories: Transexuels, Auteur: tomy83,

    On décide, sous la proposition de David et Caro, que nous prendrons leur chambre, plus spacieuse pour nous quatre. Donc les deux premiers jours de notre retour sont consacrés au déménagement des chambres de Théna, Malika et moi. Aléxia ayant amené sa garde-robe du bateau à l’hacienda (juste trois valises, mais quelles valises ?!). Pour fêter notre retour, Maria décide d’organiser une petite sauterie le troisième jour, Caro et David devant rentrer en France pour raisons professionnelles. Donc le soir du troisième jours, on a opté pour nous mettre sur notre 31. On revêt nos toges, nos colliers et évidemment nos plugs. Telles des déesses grecs, on parcourt la cinquantaine de mètres qui nous sépare de la tablée. Maria, Caro et Domi sont subjugués. — On dirait des déesses... Lance Domi. — Ce sont des déesses, nos déesses... Lui répond Caro. Maria ne peut pas répondre. Elle pleure. On pose un genou à terre et comme une seule voix. — ANIKO STOUS THEOUS TIS AGAPIS TOU SEX. (j’appartiens aux dieux de l’amour et du sexe. cf : ch17). Maria demande de nous relever et s’agenouille, imitée par David, Domi et Caro. — C’est à nous de nous incliner devant tant de beauté, dit Maria, mais il y a un petit problème. Il y en a une qui n’a pas reçu son signe distinctif. On se regarde toutes les quatre. Maria lève ma toge et celle d’Alexia. On regarde tous sonpubis lisse de tout marquage. — Mais on peut réparer ça dés ce soir. Dit Domi. Elle prend la main d’Alexia et l’emmène vers sa chambre, ...
    accompagnée de David. Maria nous dit, pour patienter, de nous verser un petit verre de champagne. Une demi-heure passe. Alexia revient. Elle a sa toge largement tirée dans son dos pour éviter tout contact avec son marquage, si l’on peut appeler ça comme ça. Elle est belle est sa démarche est féline. Elle arbore le même tatoo que nous trois, elle en est fière, elle le montre et ça se voit. On l’accueille par des embrassades en faisant attention de ne pas toucher son haut de pubis. — Voilà qui est fait, dit Maria, Aléxia, tu viens avec moi, on va montrer à Émile. Elles s’éloignent et vont dans la chambre de Maria. Nous, on se ressert. Quand Maria revient, c’est toute fière du travail accomplit. Émile était heureux de voir Aléxia arborer le signe distinctif de notre fratrie. Il a dit de fêter ça, ce que lui a confirmé sa sœur. — Et Aléxia ? ? Demande Malika. — Elle est en grande discussion avec Émile... Celui-la, avec son boulot ?!?!?! Brrrr... On mange, on boit. Aléxia est de retour et impossible de savoir de quoi elle s’entretenait avec le vieux grec. Malika me dit qu’elle en faim, en me montrant sa chatte. J’y pose ma main, elle est trempée. Je l’entraîne sur le petit banc de la terrasse et la couche sur le dos. L’odeur qu’elle dégage me transforme en bête. Je hume ce parfum enivrant. J’approche ma bouche de ce délicieux coquillage. Elle me regarde avec l’attente de ma langue. Je la fais languir. Je lui lèche l’intérieur des cuisses et remonte sur son nombril en évitant son sexe. ...
«1234»