1. Les interviews de Sophie (1)


    datte: 01/11/2018, Catégories: Voyeur / Exhib / Nudisme, Auteur: Jeanne la folle,

    Un nouveau récit sous l’oeil de mon voisin vicieux et dans les bras d’une belle journaliste que j’ai malheureusement perdu de vue... Je me prélassais sur ma terrasse, profitant des rayons du soleil de ce début de mois de juin. Ma peau laiteuse était en mal de lumière, il me fallait retrouver des couleurs après un hiver glacial et un printemps capricieux. J’avais ressorti mon bikini de son tiroir et mon transat du placard, j’étais parée à redorer ! Alors que j’attaquais le second chapitre du dernier Despentes que mon joli libraire m’avait fortement conseillé, mon œil fut attiré par un reflet de lumière provenant de la fenêtre de mon voisin d’en face. Le coquin ! Il ne lui fallait jamais plus de trois minutes pour s’installer à son poste de matage dès qu’il se passait quelque chose du coté de mon immeuble. Comme à mon habitude, je décidais de faire semblant de rien, parce que, comme à mon habitude, la situation m’excitait rapidement. Je retirais souvent le haut de mon maillot, et, certains jours, lui faisait le plaisir d’enlever également le bas. S’en suivait parfois quelques jeux de jambes « croisées- décroisées », après quoi je lui offrais le spectacle de mes caresses intimes : je me palpais longuement les seins, massais mon ventre et mes cuisses, pour finir par titiller mon petit bouton jusqu’à me tordre de plaisir. Ce petit jeu durait depuis deux ans déjà. Mais cette année, le « Voyeur invisible », comme je l’avais surnommée, n’avais encore assisté à aucun de mes ...
    spectacles ; les températures extérieures n’avaient pas été propices à l’effeuillage. Mais ce jour-là, un tintillement interrompit mon petit numéro. J’attrapais au vol mon paréo préféré et le passais rapidement autour de ma taille avant d’aller ouvrir la porte. Je restais immobile en découvrant la présence de celle qui avait actionné la petite clochette indienne qui me faisait office de sonnette. Stupeur ! Une femme plantureuse devant ma porte. Elle te dit qu’elle vient écrire un article sur toi et tes recherches. Elle te demande si ça ne te pose pas de problème, sinon ce n’est pas grave, elle te recontactera. Elle te demande ton numéro de téléphone ! Elle regarde tes seins ! Bon sang mais dis quelque chose ! «- Non non pas du tout ! murmurais-je. - Excusez-moi ? Pas du tout, c’est-à-dire, vous ne voulez pas que j’écrive quelque chose sur votre travail? - Si ! Si, bien entendu ! Excusez-moi, je suis un peu troublée. Je n’ai pas l’habitude de recevoir d’aussi belles femmes sans m’y être à l’ avance préparée. J’adorais les femmes. Je m’assumais en tant que bisexuelle depuis mon adolescence et plus les années passaient, plus je m’adonnais aux plaisirs saphiques. Il ne m’avait pas fallu longtemps pour tomber dans le jeu de la séduction avec cette magnifiquejeune femme. - Vous êtes trop gentille vous... Merci pour le compliment ! Ça me touche beaucoup, venant d’une femme aussi sexy ! - Merci ! Entrez je vous en prie. Installons-nous sur la terrasse, il fait si beau ! Vous buvez quelque ...
«1234»