1. Mon voisin (suite)


    datte: 02/11/2018, Catégories: Gay, Masturbation, Auteur: hlv67,

    Pour revenir à mon voisin et sa queue, nous nous vîmes régulièrement dans la cave de mon bâtiment en construction. C'était en fait de courtes visites, ou à chaque fois c'étais la même chose : abaisser et enlever nos pantalons, ensuite en sous-vêtement lui en slip Kangourou et moi en slip de sport, lui bandant directement dans la poche de son caleçon, moi j'avais besoin d'un peu plus de temps et je devais la plupart du temps jouer moi-même avec ma queue dans mon slip pendant que lui me regardais et s'excitais énormément. Cela ce voyait nettement à la tache qui se formait dans son sous-vêtement, lorsque ma bite était bandée la tête de la sienne sortais déjà par sa braguette ou à côté de sa cuisse, le gland luisant de pré-foutre se montrait. A ce moment là cela ne durait plus très longtemps pour qu'il me demande de le branler ainsi ou en baissant son slip. Lorsque je baissais de mon autre main mon slip, il était la plupart du temps prêt à éjaculer. Parfois je me permettais de l'exciter un peu plus en ralentissant expressément les mouvements de ma main et le faisant encore un peu plus durcir. J'essayais toujours un peu de le calmer afin de profiter un maximum de son énorme queue mais cela ne réussissait pas souvent et il commençait à juter en lâchant de longue et grande giclée de jus épais. Lorsqu'il n'avait pas joué de trop avec sa queue avant de me rejoindre, il lâchait parfois de 8 à 10 giclées et parfois encore plus c'est à croire que cela n'arrêterait pas. Et quand on ...
    parle de giclées c'étais vraiment de grosses quantités de jus bien épais.Souvent après cela sans même s'essuyer la bite il remontait son caleçon et secouait alors sa bite dans la poche du sous-vêtement. Quant à moi je devais encore souvent me branler moi-même afin de me vider ou alors je remettais ma bite dans mon slip sans lâcher la moindre goutte de sperme. Rien qu'à penser à cela, je me mets à bander dans mon mini-slip noir et à mouiller. Lorsque l'on retournait le soir, le rituel était toujours le même, dès qu'il me voyait en slip, il se mettait à bander et sa poche était déformée par son paf en moins de quelques secondes. Ce type avait une réaction immédiate à la vue d'un slip et se mettait à bander. A l'emplacement de son gland, il ne lui fallait que quelques instants pour que déjà un belle tâche humide apparaisse suite à sa première éjaculation et le jus restant probablement dans sa queue. Alors commençait mon travail de va et vient sur sa bite dans son slip, la plupart du temps après plusieurs aller retour le faisant encore plus mouiller, je lui abaissai son slip kangourou et je me mettais à le masturber en décalottant à fond son gland. Comme il mettait un peu plus de temps à venir, il me dédiait un peu plus d'assistance et me branlait de la même façon. Ensemble et en cadence on se faisait aller et venir le long de la hampe, moi je le prenais entre le pouce et l'index, cela le poussait à fond car lui préférait sentir la main, mais ma manière était un peu plus fine et ...
«1234»